Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 septembre 2017 6 09 /09 /septembre /2017 10:03
Le TGV ne dépasse jamais les 300 Km/H

Le TGV ne dépasse jamais les 300 Km/H

Pour ma rentrée Universitaire à Poitiers, j'ai pu tester en condition nkormale la nouvelle ligne TGV dans sa nouvelle livrée avec le WiFi à bord. Il aura fallu attendre 10 ans pour que la SNCF fasse arriver l'internet via le WiFi dans ses TGV. Sur la nouvelle ligne, Paris-Bordeaux, dans les nouvelles voitures, c'est un nouveau service gratuit pour les voyageurs. En plus des prises électriques très mal placées, le WiFi est accessible facilement et de bonne qualité. Un site est dédié de très bonne facture, ergonomique et informatif. Sur le tronçon Poitiers Paris il ne descend jamais sous la barre du « moyen » ce qui est très acceptable. Encore en test et en rodage, limité à 40 minutes, ce premier essai est très concluant d'un niveau supérieur à ce que j'avais l'habitude d'avoir sur le Thalys. En revanche personne ne regrettera l'habillage « Chritian Lacroix » certes coloré mais de qualité médiocre, au profit d'un style très germanique dans son inconfort et très scandinave pour son ambiance. C'est inouï...

J'ai testé le WiFi dans le TGV
Repost 0
Publié par eric Leguay
commenter cet article
1 septembre 2017 5 01 /09 /septembre /2017 14:07
Bienvenue à smartland, le pays où tout est smart.

Bienvenue à smartland, le pays où tout est smart.

Dans ce pays lointain mais si proche, les voitures, les téléphones, les maisons, les abeilles, les champs et bien d’autres choses sont « smart ». Les territoires, les animaux et les humains sont connectés. Les dernières innovations numériques, en termes d’applications, d’impression 3D, de circuits courts, de pilotage de drones, d’écoquartiers et de déplacements autonomisés font de smartland, la vitrine à suivre, la cité pilote de demain.

smartland, le pays où tout est smart...

La Maison de l’Architecture, en pointe dans le défrichage des évolutions et à la conquête des nouveaux territoires numériques, propose au grand public de l’exposition smartland six grands thèmes :

  • smart antiquité, à la découverte de notre romanité pour comprendre les enjeux d’aujourd’hui.
  • smart mobilité aborde la question les transports innovants, écologiques, responsables et efficaces.
  • smart cultivé montre combien l’agriculture sait s’adapter à de nouvelles formes de production.
  • smart vitalité propose un nouvel art de vivre numérique avec des compagnons de vies au petits soins.
  • smart citoyenneté prouve qu’une république numérique assure l’équité entre les générations.
  • smart créativité enchantera vos yeux et votre esprit avec les beaux arts numériques et le jeu vidéo.
Le révélatoscope vous dera découvrir ce qui se cache derrière ces pictos...

Le révélatoscope vous dera découvrir ce qui se cache derrière ces pictos...

L’exposition, entièrement numérique se compose de très nombreuses vidéos illustratives de ce monde en création autour des apports du numérique dans les territoires. Une carte géante propose de révéler, grâce au « révélatoscope* », les secrets technologiques d’aujourd’hui, qui demain, seront généralisés. Des pictos sont déployés sur la carte ou dans l’exposition, assurant un jeu de découvertes qui conduit à des vidéos et des réalisations concrètes, sur votre territoire, ou plus loin.

A vous de vivre leur vie le temps de cette exposition, à vous d’être smart…

La carte de smartland

La carte de smartland

Ce sera l’occasion moi, commissaire de l’exposition, de présenter le concept novateur de cette exposition et son contenu. Je serai entouré de personnalités scientifiques pour décrire lors d’une conférence cette nouvelle vie smart en construction.

http://mdapc.fr/schedule/vernissage-smartland-la-ville-ingenieuse/

 

Repost 0
Publié par eric Leguay
commenter cet article
15 juin 2017 4 15 /06 /juin /2017 10:28
La Grande Halle de la Villette reçoi Futur en Seine

La Grande Halle de la Villette reçoi Futur en Seine

Alors que s'ouvre la grande foire de l'innovation « Vivatech » à la porte de Versailles, voici l'occasion pour moi de revenir sur l'édition 2017 de Futur en Seine qui se tient encore en région jusqu'au 18 juin. Depuis 2009, je participe activement à cet événement. J'y contribue fièrement par la promotion de l'innovation et par le coaching de start-ups innovantes, financées par différents dispositifs mis en place par la région Île de France. Cet événement est gratuit, ouvert à tous, d'une popularité qui se confirme, années après années. L'édition 2017 s'est tenue à la Grande Halle de la Villette affirmant ainsi le renouveau technologique que nous connaissons dans un bâtiment de 1867 phare de la révolution industrielle.

Conférences

Conférences

Dans ce lieu emblématique, 150 ans après, on retrouve chez les français la même fascination, la même gourmandise et le même enthousiasme pour ces machines absurdes et ces intelligences éphémères. Ici le robot a remplacé la locomotive et l'imprimante 3D la charpente métallique mais l'ingéniosité de nos ingénieurs et la pertinences de nos créateurs tendent à rendre nos vies numériques plus fluides et plus SMART. En 1895 naissait une fabuleuse machine à rêver : le cinéma, en 2017 Futur en Seine présente des machines à s'immerger encore plus performantes et plus ébouriffantes. Lunettes pour voir le futur, lunettes pour habiter , lunettes pour acheter, se déplacer, réparer et s'émouvoir, que l'on posera juste sur les yeux comme on enfile ses gants, un chapeau, sans sortir.

Bulle immersive

Bulle immersive

Cette créativité là, vient essentiellement de « Géo Trouvetou » , de passionnés, de farfelus, d'illuminés, dans la lignée des Roland Moreno, et du concours l'épine. Et pourtant, ils ont les pieds sur terre et leurs prototypes présentés sont validés, expérimentés, testés, approuvés et très convoités par nos voisins. C'est ce qui fait le sel de cette manifestation, de voir autant d'innovations sur autant de territoires et de thématiques. Santé, musées, villes, ruches, champs, musique, supermarché, tricycle, bar, personne n'échappe à la diffusion technologique. La Maker Fair qui suit l’événement et le Start upfor kids sont autant d’initiatives revigorantes. Ne boudons pas notre plaisir de vivre en direct, cette émulation et cette explosion technologique qui fera naître pleins de vocations.

Vers une ville intelligente

Vers une ville intelligente

Il y a comme chaque année des politiques, plus ou moins impliqués, plus ou moins concernés et plus ou moins motivés, mais de ce coté là que de progrès réalisés depuis la découverte du mulot par Chirac et « leboncoin » par Sarkozy. Une génération nouvelle de politiques plus en phase avec les évolutions technologique sauront, je l'espère, mieux comprendre ces évolutions pour aider le déploiement de ces innovations. Avant de quitter Futur en Seine j'ai eu une pensée émue pour tous ces « robots moches » croisés dans les allées. Ils finiront un jour dans le grand cimetière des innovations perdues, ou du nouveau musée des Flops technologiques. Ils rejoindront les milliers de bornes tactiles hideuses, Antiope, le télétél, le Bibop, les yaourtières et les cires godasses.

 

Mounir Mahjoubi, Secrétaire d'État auprès du Premier ministre, chargé du Numérique. Vélerue Pécresse Présidente de la Région IdF
Mounir Mahjoubi, Secrétaire d'État auprès du Premier ministre, chargé du Numérique. Vélerue Pécresse Présidente de la Région IdF

Mounir Mahjoubi, Secrétaire d'État auprès du Premier ministre, chargé du Numérique. Vélerue Pécresse Présidente de la Région IdF

A vous de choisir votre salon technologique, l'un créatif et ingénieux, l'autre publicitaire et marketé. L'un gratuit ouvert à tous, l'autre payant. L'un plein d'humanité et l'autre fait de grands groupes vantant le pays de Oui-oui. L'un dans un endroit emblématique de Paris (104, Carreau du Temple, Halles de la Villette, Gaîté Lyrique), l'autre Porte de Versailles. A l'initiative de Maurice Lévy longtemps PDG du groupe Publicis, la foire « Viva Technology » est une copie publicitaire et communicationnelle de la « Happy Technologie » du Groupe Boulanger. Ne soyez pas surpris, c'est le groupe Publicis Activ Paris qui signe la campagne TV de Boulanger. Cette foire se résume à la présence de grands groupes dont ORANGE, la SNCF et la Poste qui présentent des innovations techniques et technologiques souvent déjà vu 2 ans auparavant à Futur en Seine et qui ne sont toujours pas déployées. Faites votre choix...

Album
Album
Album
Album
Album
Album
Album
Album
Album

Album

Repost 0
Publié par eric Leguay
commenter cet article
12 juin 2017 1 12 /06 /juin /2017 17:53
Jour de grands départs ?

Jour de grands départs ?

Il est clair qu'en choisissant de dénommer sa nouvelle offre inOUI en lieu et place des traditionnels TGV, Guillaume Pépy et ses équipes marketing prenaient un énorme risque en plaisanteries douteuses et mauvais jeux de mots. Loin de moi, l'envie et l'idée de me moquer des agents, bien souvent laissés à eux même devant subir ordres et contre ordres avec un système d'informations plus que décevant. J'ai souvent critiqué ce système déjà mis en place par la RATP qui consiste à soigner le client plutôt que les raisons du mal, qui fait que le ReR A, soit une réelle catastrophe en termes de ponctualité. Le plus important est de prévenir qu'il n'y aura pas de ReR quel-qu’en soit le motif ou la raison, colis suspect, voyageurs malades, maintenance matériel, que de trouver des solutions à tout ces maux récurrents. Ainsi la RATP informe les voyageurs sans rien résoudre en évitant de se faire taper sur les doigts par le STIF qui ne gère rien et continu à acheter du matériel pour rien.

Les panneaux qui disent n'importe quoi...

Les panneaux qui disent n'importe quoi...

Ainsi donc, ce lundi matin, commençait déjà très mal avec le ReR A de 7h30 annulé en gare de Poissy pour « livraison tardive de travaux ». C'est habituel, le lundi matin, et la poésie dans l'énoncé n'a d'égal que la fréquence du maux ou du mot, au choix. Prévoyant, j'ai pris l'habitude de toujours partir plus tôt et de me rabattre sur le train classique, joliment dénommé « Transilien ligne L » déjà bondé, pour Saint-Lazare. Pour information, la Gare Saint Lazare ne donne aucune information sur la qualité du transport dans les autres gares et rien pour les départs en province. Un rapide coup d’œil sur l'application SNCF pour me rassurer que tout est en ordre. Arrivée à Montparnasse mon train pour Angoulême est déjà annoncé avec un retard de 20 minutes puis rapidement 45 minutes. La gare est déjà pleine à craquer, version « 1936 congés payés », avec cette vision surréaliste d'absence totale de TGV en quai. Tout le monde sent bien qu'il y a quelque chose de « pas normal » puisque les retards des arrivées s'accumulent.

Fermeture IMMEDIATE des guichets en cas de problème.

Fermeture IMMEDIATE des guichets en cas de problème.

Aucun TGV au départ et aucun à l'arrivée

Aucun TGV au départ et aucun à l'arrivée

Panic Room

Panic Room

L'angoisse monte rapidement quand, comme par magie tous les agents SNCF disparaissent en un instant et que les guichets de vente se ferment. Une file d'attente commence à se former devant le bureau d'information de la gare, mais rien d'officiel, les voyageurs très nombreux ce lundi matin à destination de Bordeaux arrivent, encombrant encore un peu plus la gare de ceux qui ne sont pas partis. Comme dans le film catastrophe « 58 minutes pour vivre », les panneaux d'affichage annoncent « Cancelled » pour l'ensemble des vols : nous voyons s’afficher « Supprimer » pour tous les TGV vers Bordeaux de la matinée. Je peux vous assurer que la tension dans la gare vient de bondir d'un cran, et la peur succède à l'inquiétude sur les visages de voyageurs, devant une gare qui ne cesse de se remplir. Ruée immédiate sur son Smartphone, pour essayer d'obtenir une info, rassurer ses proches ou trouver un plan B. Pendant ce temps très tranquillement l'application SNCF annonce 45 minutes de retards, quand le premier TGV de Poitiers n'est toujours pas arrivé et que le cumul d'heure oscille entre 1h30 et 3h. Des centaines de voyageurs sont coincés dans les rames et sur les quais.

Vigipirate ?

Vigipirate ?

Le premier agent SNCF qui pointe son nez, un contrôleur, est immédiatement assailli, alors que lui même en sait moins que nous. Les rumeurs commencent à circuler, accident grave de voyageur, attentat, accident, grève. Des gilets rouges qui ne sont pas des agents SNCF sont envoyés au contact direct des clients munis d'un Smartphone aux informations erronées et d'un répertoire d'horaires. C'est donc 3 heures après mon arrivée, qu'une annonce confirme la suppression des TGV de la matinée avec un retour progressif dans la journée "dû à un accident grave de voyageurs". Vers 11h30 un TGV duplex sans voiture Bar est acheminé en gare avec pour destination Bordeaux en omnibus sans heure de départ, il partira à midi, bondé des voyageurs en perdition des TGV annulés. Voilà, c'était mon reportage à vif d'une matinée extraordinaire mais plus ordinaire qu'il n'y paraît, dans la vie d'un TGViste.

La Lunch Box

La Lunch Box

Que retenir de cette matinée ? qu'aucun plan B n'est jamais prévu et que tout événement est géré comme s'il s'agissait de la première fois alors que ces événements tragiques sont récurrents. Que toutes les mesures de sécurité, surtout en période de vigipirate renforcée volent en éclat, devant un événement d'ampleur. Que les informations sont toujours erronées, et que panneaux, écrans, et applications, délivrent des informations contradictoires. Que les seules annonces faites en gare sont pour nous dire de ne pas fumer. Qu'aucune annonce n'est faite en anglais à destination des touristes. Que nous ne saurons pas ce qu'il s'est réellement passé puisque les suicides annoncés concernaient la ligne de Nantes alors que c'est la ligne de Bordeaux qui fut paralysée. Qu'au final la SNCF m'aura bien acheminé à Angoulême avec beaucoup de retard, un remboursement de mon billet, une offre promotionnelle de 25% pour mon prochain billet, une bouteille d'eau et un plateau repas, avec des crayons de couleurs. Que la Direction de la SNCF pense vivre au pays de OuiOui pour appeler son TGV inOUI.

Repost 0
Publié par eric Leguay
commenter cet article
2 juin 2017 5 02 /06 /juin /2017 19:33

N'ayant pas pu assister à la remise des diplômes de mes étudiants de Marketing Digital de l'IPAG, voici une petite vidéo de félicitations en clin d’œil avec mon cours de Gamification... Bravo à tous et à très bientôt pour de nouvelles aventures réelles ou virtuelles...

Depuis la Salle VR de l'exposition GAME à la fondation edf

Repost 0
Publié par eric Leguay
commenter cet article
31 mai 2017 3 31 /05 /mai /2017 10:19

Représentant Cap Digital Paris Région, lors des d'INNODAYS 2016, j'ai pu évoqué le soutien aux entrepreneurs opéré par le pôle de Compétitivité. INNODAYS est une conférence internationale pour l'innovation et l'entrepreneuriat organisée par ADALIA Maroc.

http://innodays.adalia.ma/

 

 

 

Repost 0
Publié par eric Leguay
commenter cet article
10 mai 2017 3 10 /05 /mai /2017 15:54
Article paru dans 7 à Poitiers le 10 Mai N°355

Article paru dans 7 à Poitiers le 10 Mai N°355

Repost 0
Publié par eric Leguay
commenter cet article
6 mai 2017 6 06 /05 /mai /2017 15:36
http://ericleguay.over-blog.fr/article-10290753.html

http://ericleguay.over-blog.fr/article-10290753.html

Bien que la vocation initiale de mon blog était d'y décrire ma vie numérique, faite de mes passions, jeux vidéo, architecture, et photographie, c'est la politique qui en fit l'ouverture. Mon Blog a 10 ans, et comme dans la chanson d'Alain Souchon, « Tar' ta gueule à la récré » fut le leitmotiv du dernier débat télévisé d'entre 2 tours. Il y a 10 ans, la France intégrait enfin le Numérique dans une campagne où virent s'affronter les partisans du débat participatif contre les tenant de la Web Tv. Nous pensions rentrer dans la modernité en laissant la toile aux communiquant des 2 candidats. Il faut dire que dans ces années là, c'est le blog politique et polémique qui tenait le haut du pavé avant que ce mouvement d'expression ne sombre dans le plus mercantile, inutile et superficiel Blog de Mode. Alain Juppé avait déjà son blog, sans jamais pourtant envisagé se présenter, Loïc Lemeur était encore Gourou.

http://ericleguay.over-blog.fr/article-10135230.html

http://ericleguay.over-blog.fr/article-10135230.html

Car voyez-vous, il y a 10 ans nos téléphones mobiles, n'étaient pas encore des Smartphones et les réseaux sociaux se nommaient « Copains d'avant » et « MySpace », qui ricanaient de leur prétendue puissance devant Facebook balbutiant. Le seul moyen d'accéder à internet se faisait via un PC et très rarement en Wi-fi dans un Café. La majorité des sites étaient encore des sites vitrines, peu interactifs et sans grande utilité que celle d'acheter. Seuls les Blogs et surtout SkyBlog soufflaient la modernité d'une expression libérée. Les Chaînes d'infos sont toutes neuves et n'ont pas le poids d'aujourd'hui, Cyril Hanouna présente déjà « Le Gros Direct » sur Direct 8. Quant au Loft il a déjà bien installé le concept de la télé dite de « Réalité » qui ne l'est pas.

 

http://ericleguay.over-blog.fr/article-10133918.html

http://ericleguay.over-blog.fr/article-10133918.html

Le décors est planté, les acteurs sont castés, et tous les grands enjeux visibles aujourd'hui sont évoqués. Depuis la phrase de Chirac « Notre maison brûle et nous regardons ailleurs », il subsiste un parti Écologiste, qui est représenté par Dominique Voynet avec un Nicolas Hulot à l'avant poste de la contestation et du débat sur le changement climatique. Le prix du baril est proche des 100US$, et les mesures antipollution commencent à sérieusement contraindre les citadins. Personne n'imagine de voitures électrique autonomes, TESLA n'est pas né. La Toyota Prius sort à peine et le Vélib ne sera inauguré que le 15 Juillet de cette même année. Paris a déjà commencé sa mue gentrifiée, le prix médian du m2 passe de 7 000 euros à 9 000 euros 10 ans plus-tard. Le protocole de Kyoto de 1995 est dans toutes les têtes.

http://ericleguay.over-blog.fr/article-10135159.html

http://ericleguay.over-blog.fr/article-10135159.html

Il y a 10 ans nous pleurions l'arrêt de la GAMECUBE par Nintendo mais l'arrivée de la PS3, la Wii était le summum de la modernité et déjà l'on commençait à rêver sur des jeux de plus en plus immersifs. Les casques de réalité Augmenté n'existent pas encore que dans les souvenirs lointain des ingénieurs de la NASA adeptes du Dataglove. On commence à parler d'addiction aux jeux vidéo, la controverse est lancée « Les jeux vidéo sont-ils dangereux ? ». Je faisais ma première Gamers Assembly à Poitiers avec une conférence militante pour rétablir la vérité. « Le Jeu vidéo n'est qu'un jeu et un jeu ne fait pas de politique ». Une GA encore modeste mais déjà sur sa lancée où les joueurs s’installaient avec leurs écrans cathodiques dans les étages du Palais des Congrès du Futuroscope.

http://ericleguay.over-blog.fr/article-10135027.html

http://ericleguay.over-blog.fr/article-10135027.html

Depuis le plan informatique pour tous de 1983, le débat chez les pédagogues est la question effective de l'arrivée massive de l'informatique et d'internet dans les écoles. Déjà militant de la cause pour le CLEMI, je parcourais déjà les collèges pour initier aux vertus de l'accès numérique pour tous. J'écrivais il y a 10 ans un article à ce sujet pour Télérama, bien avant que le mot de MOOC et de pédagogie inversée ne soient inventés. Car il y 10 ans après déjà plusieurs années de succès auprès des étudiants de Poitiers, nous réalisions ce que l'on appelle désormais un Hackathon, entre le Web Master Éditorial de Poitiers et mes étudiants du Master Conseil Éditorial de Paris Sorbonne. C'est fou comme en 10 ans tout change et donne l'impression de ne pas changer. A dans 10 ans...

http://ericleguay.over-blog.fr/article-10505354.html

http://ericleguay.over-blog.fr/article-10505354.html

Repost 0
Publié par eric Leguay
commenter cet article
2 avril 2017 7 02 /04 /avril /2017 08:41
Nouvelle Edition de la WebNight 2017

Nouvelle Edition de la WebNight 2017

Votre agence répond à un appel d'offre « nouveaux usages de la mobilité » émis par le conseil de Mega Pictavis. Vous avez 24 h pour proposer le prototype d'un site, d'une application ou autre dispositif web pour renouveler les usages de la mobilité.

Repost 0
Publié par eric Leguay
commenter cet article
31 mars 2017 5 31 /03 /mars /2017 08:23
Retro Computer Show

Retrouvez moi Dimanche à 11h pour évoquer lors d'une table ronde, combien le retrogaming peut être une source d'inspiration pour les étudiants du CNAM-ENJMIN.

Retro Computer Show
Repost 0
Publié par eric Leguay
commenter cet article
26 mars 2017 7 26 /03 /mars /2017 17:02
Hall 1 - Porte de Versailles - Livre Paris 2017

Hall 1 - Porte de Versailles - Livre Paris 2017

Je ne suis ni un « grand » lecteur, ni un « gros » lecteur. Mes aller-retour hebdomadaire dans le TGV et mes heures perdues dans le ReR A toujours en panne, me permettent de lire, mon casque Beats By Dre vissé sur les oreilles, un peu, beaucoup, passionnément à la folie et parfois pas du tout. Alors comme chaque année, j'aime flâner dans la cohue désorganisée du « Salon du Livre ». Pardon ! snobisme parisien oblige ! Il faut dire désormais « Livre Paris » à 12 euros l'entrée, comme on doit dire AccorHotels Arena pour désigner le même lieu à peine amélioré.

Mais où est passée cette révolution numérique ?
Mais où est passée cette révolution numérique ?

Mais où est passée cette révolution numérique ?

M'y voici donc, pour y croiser des auteurs, des amis et acheter sans modération. Une autre curiosité de Geek m’incite à venir dans ce lieu inhospitalier de la porte de Versailles, en dehors de la PGW, pour constater années après années, la place du numérique dans le monde de la culture du papier. Pour avoir eu la chance et l'opportunité de participer de cette transformation numérique pour Flammarion et Télérama, j'ai, à cette occasion, ouvert mon placard à archives numériques pour y relire ce que j'en disais il y a tout pile 10 ans.

La fin de la modernitude
La fin de la modernitude
La fin de la modernitude

La fin de la modernitude

« Salon du livre 2007 : Mon second intérêt en visitant ce salon fut de repérer la place du numérique, passées les frayeurs et les enthousiasmes des années 2000. Alors qu’en 1998, un quart du salon était consacré à l’édition électronique et que chaque éditeur présentait sa production de CD-ROM, d’encyclopédies numériques ou de livres électroniques, en 2007 tout ce futur a disparu. ».

Du papier, du papier et encore du papier plus pratique à dédicacer...
Du papier, du papier et encore du papier plus pratique à dédicacer...
Du papier, du papier et encore du papier plus pratique à dédicacer...
Du papier, du papier et encore du papier plus pratique à dédicacer...

Du papier, du papier et encore du papier plus pratique à dédicacer...

Voilà ! En 20 ans la révolution numérique est passée, sans réellement changer les usages, tout au plus le mode de diffusion, mais ni le mode de lecture, ni le mode de création. Du papier, des tonnes de papiers, des millions de livres sont imprimés et édités chaque année. Les ebooks représentent 6,4% du CA des des éditeurs , soit 2,3% de la vente des livres, à peine 2% des lecteurs français lisent une version numérique. Très souvent il s'agit d'ouvrages professionnels. A l'inverse des USA, « L’affaire est pliée, le bon vieux bouquin a gagné et la technologie a perdu » au pays de l’exception culturelle.

Médias...
Médias...
Médias...
Médias...

Médias...

Les stands des éditeurs numériques ont disparu, celui d'Amazon est ridicule et Google n'est pas là. Pas de FNAC, ni de Cultura et encore moins de Carrefour, alors que la majorité des ventes de livres se fait en grande surface. En revanche très forte présence des médias audiovisuels comme ARTE, Radio France, France Télévision etc. Il faut dire que pour les médias, l'auteur est un produit d'appel. Il n'est pas surprenant de constater que la file d'attente pour les dédicaces dépend de la visibilité et de la popularité de l'auteur qui parfois n'a peut être pas lu son livre. Voici donc mon album dédicace et rendez-vous au « Paris Book Fair » de 2017 ?

Album dédicaces
Album dédicaces
Album dédicaces
Album dédicaces
Album dédicaces
Album dédicaces
Album dédicaces
Album dédicaces
Album dédicaces
Album dédicaces
Album dédicaces
Album dédicaces
Album dédicaces
Album dédicaces
Album dédicaces
Album dédicaces
Album dédicaces
Album dédicaces
Album dédicaces
Album dédicaces
Album dédicaces
Album dédicaces
Album dédicaces
Album dédicaces
Album dédicaces
Album dédicaces
Album dédicaces
Album dédicaces
Album dédicaces
Album dédicaces
Album dédicaces

Album dédicaces

Repost 0
Publié par eric Leguay
commenter cet article
7 mars 2017 2 07 /03 /mars /2017 18:46
Welcome Big Data Paris

Welcome Big Data Paris

Quand Paris accueille les données, Paris est plus accueillant qu'avec ses touristes. Deux journées sont consacrées au Big Data et aux données massifiées, au Palais des Congrès, le Temple habituellement dédiée à Chantal Goya et Mireille Mathieu. Tout ce que la planète Data compte de Data Scientist et de Gourou du Data Mining sont ainsi réunis pour discuter, échanger, prophétiser. Il y encore 5 ans, le Big Data était considéré par ses promoteurs comme le pétrole du XXIeme siècle tant il devait révolutionner, notre société de l'information et de la communication. TOUT devait générer et être géré via le Big Data. La diffusion massive du Smartphone, comme espions personnels de nos vies mornes et l'ensemble des capteurs dissimulés dans nos Smart-Cités grises devaient rendre nos vies toujours aussi mornes mais fluides et nos achats récurant rusés et fidélisés.

La Jungle du Big Data

La Jungle du Big Data

Objets connectés avez vous donc une âme ? pour scruter, compter, analyser, détailler, enregistrer, en temps réel, chacun de nos gestes, de nos pas, de nos pulsations cardiaques, de nos passages au tourniquet du Métro, sur le périphérique, de nos selfies, de nos recherche Google, de nos messages envoyés, des vidéos regardés, d'achats compulsifs, de photos volées, de jeux interdits. Toutes ces données souvent inutiles qui encombrent les serveurs, consomment une énergie folle, et représente ce Big Data si rentable à exploiter pour nos experts. Masse informe et binaire, ces Datas deviennent Smart après extraction et exploitation par des entreprises du numérique dont la fonction primaire est de rendre visible et lisible ces données brutes, cette masse informe. L'alphanumérique étant par essence binaire, nos magiciens numériques les transforment en jolies écrans infographiés et courbes stylisées.

Data gueule ?

Data gueule ?

Me voici donc cinq ans après cette révolution et cette transformation numérique au sein des données dans un salon bien physique à récupérer des tonnes de papiers et des stylos en goodies en écoutant me vanter le futur radieux de la Smart et Fast Data. Beaucoup d'extracteurs de données, de data visualiseurs, d’écoles d'ingénieurs et d'agence conseils en tout genre, démontrant sur écran le bien fondé de l'interopérabilité des données. Quelques exemples dans la santé, la grande distribution et surtout la banque et l'assurance qui ont bien compris l’intérêt de nous scruter, reprenant à leur compte leur secret bancaire. Toutes ces données sur nos vies d'homme simplifié sont croisées recroisées, vendues et revendues pour anticiper en temps réel nos gestes et nos usages, nos goûts et nos incertitudes.

Data addict

Data addict

La vraie révolution est avant tout verbale et rhétorique avec l'explosion et la profusion d'un verbiage hermétique pour le néophyte mais tellement segmentant pour frimer dans un dîner mondain. Dans cette Data Jungle difficile de s'y retrouver entre Business intelligence et décloisonnement des silos informationnels, entre Monitoring dynamique et Collaborative Data qu'à la fin il vous faudra une boussole de Data Scientist. Nous ne sommes qu'au tout début de l'exploitation de ces données, car l'ensemble des grands intervenants de Google, Dassault System, SAP à Oracle préparent activement la gestion des données qui seront nécessaires aux voitures autonomes, pour nous déplacer pendant que nous regarderons notre série préférée sur NETFLIX conçues et réalisées en croisant les données des spectateurs occidentaux.

Si le Big Data est numérique et virtuel, ce salon était physique et matériel
Si le Big Data est numérique et virtuel, ce salon était physique et matériel
Si le Big Data est numérique et virtuel, ce salon était physique et matériel
Si le Big Data est numérique et virtuel, ce salon était physique et matériel
Si le Big Data est numérique et virtuel, ce salon était physique et matériel
Si le Big Data est numérique et virtuel, ce salon était physique et matériel
Si le Big Data est numérique et virtuel, ce salon était physique et matériel
Si le Big Data est numérique et virtuel, ce salon était physique et matériel
Si le Big Data est numérique et virtuel, ce salon était physique et matériel
Si le Big Data est numérique et virtuel, ce salon était physique et matériel
Si le Big Data est numérique et virtuel, ce salon était physique et matériel
Si le Big Data est numérique et virtuel, ce salon était physique et matériel

Si le Big Data est numérique et virtuel, ce salon était physique et matériel

Repost 0
Publié par eric Leguay
commenter cet article
4 mars 2017 6 04 /03 /mars /2017 16:01
Rétrospective

Rétrospective

Allez en attendant impatiemment que Paris puisse un jour avoir son propre Musée du jeu vidéo, avant la fin de ce Millénaire, ne gâchons pas notre plaisir en allant gamement découvrir l'exposition rétrospective du jeu vidéo. Jean Zeid, dont les chroniques radios sont appréciées, nous propose dans une mise en scène binaire, l'histoire de quelques moment fort du jeu vidéo. Au sein de la Fondation EDF, qui ne dira jamais assez merci aux joueurs passionnés de consommer autant, deux étages sont consacrés aux pionniers vidéo-ludiques. Cela sent le pixel à plein nez, avec quelques Madeleines de Proust délicieusement prêtés par MO5. Un petit concentré jouissif et jouable de ce qui a pu se produire depuis PONG, avec un regret du manque de jeux d'arcades. Ici la préhistoire a 50 ans, entre manettes, figurines, consoles et héroïnes hypertrophiées. Venez y, c'est gratuit, à fuir les mercredi envahit par les sales gosses mal élevés du quartier dont les mères qui font du shopping au Bon Marché, pense que c'est une garderie. Quelques photos de cette synthèse historique.

 

Fondation EDF

http://fondation.edf.com/espace-fondation-edf/nos-expositions/game-le-jeu-video-a-travers-le-temps-583.html

 

MO5

http://mag.mo5.com/a-la-une/109942/exposition-game-a-la-fondation-edf-avec-mo5-com/

 

 

Commissaire d'exposition Jean Zeid - Fondation EDF
Commissaire d'exposition Jean Zeid - Fondation EDF
Commissaire d'exposition Jean Zeid - Fondation EDF
Commissaire d'exposition Jean Zeid - Fondation EDF
Commissaire d'exposition Jean Zeid - Fondation EDF
Commissaire d'exposition Jean Zeid - Fondation EDF
Commissaire d'exposition Jean Zeid - Fondation EDF
Commissaire d'exposition Jean Zeid - Fondation EDF
Commissaire d'exposition Jean Zeid - Fondation EDF
Commissaire d'exposition Jean Zeid - Fondation EDF
Commissaire d'exposition Jean Zeid - Fondation EDF
Commissaire d'exposition Jean Zeid - Fondation EDF

Commissaire d'exposition Jean Zeid - Fondation EDF

Repost 0
Publié par eric Leguay
commenter cet article
4 février 2017 6 04 /02 /février /2017 11:02
Pénélope Gate

Pénélope Gate

Indécent pour les chômeurs, Indécent pour les infirmières, Indécent pour le peuple, Indécent pour les retraités, Indécent pour les artisans, Indécent pour les agriculteurs, Indécent pour les étudiants, Indécent pour les femmes, Indécent pour les SDF, Indécent pour les Républicains, Indécent pour les Démocrates, Indécent pour les français...

Repost 0
Publié par eric Leguay
commenter cet article
31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 10:44
Virtual Politic

Virtual Politic

Dernier jour de janvier et premier post tardif de l'année, désabusé et sans grand intérêt. L'année numérique commence traditionnellement avec le Consumer Electronic Show. Ce salon qui pendant des années présentait les nouveautés en produits bruns, télé, hi-fi, c'est mué en salon des produits gris. Années après années, il est devenu le cœur vibrant des start-up innovantes jusqu'à devenir une sorte de Concours Lépine international d'objets connectés. Avec 273 exposants la French Tech a pu montrer son talent à le recherche de clients et surtout de financiers pour connectés gobelets, drones, cuillères et ceintures en tout genre. Je n'étais pas à ce grand capharnaüm de la première ère Trump, mais les start-up revenues ravies prouvent que le numérique, dans les affaires est encore très physique. Car pendant que Paris se gentrifiait encore un peu plus, FaceBook annonçait son arrivée à la Hall Freyssinet, s'en doute attiré par le crédit d’impôt recherche, suivant ainsi l'exemple de Google à Opéra. En ce début d'année, première du Brexit annoncé et durement exécuté c'est HSBC qui choisira de s'exiler à Paris. Ville où est toujours plus facile d'y héberger sa start-up que de s'y loger, plus facile d'éternuer dans l'air vicié que de s'y déplacer. Innovation de Janvier le Ticket Unique Pollution pour remplacer la gratuité des transports de ceux et inciter ce qui refusent encore de rester coincé dans des RER surchargés et inopérants. La ville alterne les grèves de Taxis aux grève d’Uber, pendant que des milliers de touristes font le pieds de grue devant les portes cochères attendant l'ouverture de leur appartement AirBnB.

Fillon Juppé à Bordeaux Crédit Photo Non Stop Politique

Fillon Juppé à Bordeaux Crédit Photo Non Stop Politique

Un début d'année qui sentira le pâté pour de nombreux politiques, la sulfateuse à décapiter les ambitions présidentielles fonctionne à plein régime. Exit président actuel au mandat amputé de 6 mois, ancien président déjà raccourci, premier ministre Bordelais ou Catalan, ministres aux portefeuilles aussi minces qu’inefficaces, candidats malheureux, du renouveau, du redressement, écolo, tous y passent à la Tarantino. En ce début d'année Pénélope habituellement sobre et réservée devient le prénom le plus recherché, le plus chèrement rémunéré avec l'argent du contribuable pour une activité si discrète et si transparente. Tout se sait, tout se vérifie, certains finissent ensablés dans leurs contradictions. Mais qu'allaient ils faire dans cette galère ??? Alors dans ce maelstrom politico-comique, les extrêmes pullulent et s'enhardissent à penser des victoires prochaines, en Mai, Juin ou à la Saint GlinGlin. A l'extrême Droite, la Marine bat pavillon américain, toutes voiles dehors avec Trump son mentor, cheveux blonds peroxydés. Et discours populiste, Maréchal nous voilà. Suivi de près de si près que parfois l'on se demande s'ils ne sont pas sur le même Titanic, son extrême à gauche, le Robespierre 2.0. Discours fleuve à la Castro, son héros, martelant sans interruptions des jurons contres les élites, les journalistes, la banque, la finance, les ouvriers, les communistes, les écologistes, Cohn-Bendit son ami et tout ceux qui seront sur son chemin, Général en chef Trotskyste, Bonaparte à la gueule de bois.

 

Castro 2.0 Crédit Photo Journal des Femmes

Castro 2.0 Crédit Photo Journal des Femmes

Il faut séduire à tout va, un électorat jeune et volatile qui ne vote pas, ou pas comme il faut. A grand coup de promesses irréalistes et irréalisables, c'est la surenchère dans la démago, chez le populo, et je te balance le 49.3 citoyen, et je te quitte l'Europe et reviens au Franc, vas y pour le revenu Universel, le SMIC à 1 500 euros et la semaine à 32 heures. Toutes ces jolies choses que personne n'a jamais réclamé et qui font rêver. Pourtant la demande populaire est simple, avoir du boulot et un logement décent sans payer trop d'impôts. Équation visiblement irréalisable pour ces apprentis Trumpistes. 2007 avait entonné l'arrivée des réseaux sociaux dans les campagnes présidentielles dites participatives, 2012 marquait l'arrivée de Twitter et des mots assassins à la Rachida Dati et Nadine Morano. A la manière du grand démocrate turque et en ouverture de meeting, c'est en hologramme que sera présent à deux endroits distincts notre bateleur, Sénateur à ses heures et liquidateur des derniers communistes. Comme ce n'est pas en mangeant du Quinoa que l'on devient écologiste, ce n'est pas en arborant des Oculus que l'on devient jeune et joueur. La surenchère a ses limites et le bon sens aussi, laissons la sulfateuse nettoyer les extrêmes.

Repost 0
Publié par eric Leguay
commenter cet article
27 janvier 2017 5 27 /01 /janvier /2017 10:55
L'emblème de la French Tech

L'emblème de la French Tech

Une excellente Année du Coq à mes amis et connaissances venues d'Asie, Chine, Corée et Japon. Année particulièrement riche d'échanges, je l'espère entre l'Asie et la France. Quand l'emblème de la France et de la French Tech rencontre l'Asie...

Repost 0
Publié par eric Leguay
commenter cet article
31 décembre 2016 6 31 /12 /décembre /2016 00:59
2017 se lève sur Paris, Ville devenue, triste et grise...

2017 se lève sur Paris, Ville devenue, triste et grise...

Bien difficile de souhaiter une Bonne Année, quand les vœux formulés pour 2016 se sont écrasés sur le mur des réalités. L'année 2016 fut une hécatombe artistique, économique, politique et humaniste sans précédent. Il est bien courageux même aux plus optimistes de s'aventurer sur le chemin des bonnes résolutions et des vœux pieux. L'angélisme n'est plus de mise et l'année des 100 ans de la Révolution de 1917 résonne encore avec modernité et déchirement. Est ce notre moyen à nous « Homme Augmenté » de rentrer de plein pied dans ce XXIe siècle ? En se faisant peur à chaque instant ? En se refermant ? Ayant peur de son prochain ? De son ombre ? En détricotant l'Europe ? En écoutant les prédicateurs les plus fous et les plus irresponsables ? En suivant les pensées les plus obscurs et les plus rétrogrades ? Il y a 100 ans le « Monde Moderne » naissait avec l'aviation, l'automobile, le cinéma, le téléphone, pour finir dans le carnage des deux guerres. Nous avons l'air malin et inconscient à minuit à nous envoyer sur nos Smartphones rutilants des vœux pixelisés, des images retouchées d'un bonheur numérique, agrémentées d'une joie de vivre tactile. 2017 je t'accueille mais te crains....

Repost 0
Publié par eric Leguay
commenter cet article
25 décembre 2016 7 25 /12 /décembre /2016 16:45
Le présent n'est que le futur passé...

Le présent n'est que le futur passé...

Repost 0
Publié par eric Leguay
commenter cet article
26 novembre 2016 6 26 /11 /novembre /2016 18:07
Décors Royal

Décors Royal

Succès garanti pour le Sommet Mondial du réseau des Cities For Life, dans laquelle s’insérait la Mairie de Paris, les 21 et 22 Novembre. Les kakemono « Ville pour Tous » guidaient les invités dans le dédale de l’Hôtel de Ville avec son décors surchargé « So » IIIe République. Lustres, pampilles, dorures, tentures, boiseries, trônes, galeries, tout ici semble décalé et suranné pour évoquer la ville du futur et le futur de la ville. La Grande Galerie sera le haut lieu des débats et des présentations, les multiples salons accueilleront les commissions. Comment dessiner les contours d'une ville pour tous ? Dans un décors royal ? Tel sera le pari des intervenants de ces 2 journées, très denses. Beaucoup d'élus, d'experts, à la tribune mais également les grands noms de l'industrie française de l’énergie, des transports, des télécommunication et du BTP, venus nous parler du Pays de Oui-oui*.

La grande Galerie

La grande Galerie

Ce forum ayant une dimension internationale, des maires de grandes métropoles étaient présents pour parler de leurs expertises, de leurs expériences, de leurs projets. Le Maire de Médélin en Colombie mais d'autres exemples en Europe du nord et Afrique viendront éclairer les difficultés à faire transiter sa population vers le tout numérique d'une SMART City. Car c'est bien l'enjeu ; profiter des taux d'équipement très élevés en Smartphone, pour faire de ces Smarts habitants, des Smarts consommateurs, des Smart citoyens, et des Smarts acteurs d'une Smart City. Les algorithmes sont en marche, pour optimiser nos vies, fluidifier nos déplacements, améliorer notre vie quotidienne. Bienvenue dans cette « Liquid life »**

Paris, Ville pour tous ?

L'idéal est toujours mis en avant dans ces conférences, et pour éviter que nos vies ne tournent au cauchemar à la « Brazil », certaines précautions sont à prendre. Ce Forum est également un engagement en 50 points dont la signature doit garantir le déploiement d'applications, de solutions et d'équipements. Ces engagements concernent la santé, l'éducation, la vieillesse, les déplacements, les datas, la culture, le savoir, l'écologie, l'économie. Au delà de ces engagements, l'enjeu est bien de définir les contours d'une ville intelligente. Deux notions très fortes furent énoncées lors de ce forum, la notion de ville résiliente, et la notion de ville inclusive.

Paris, Ville pour tous ?

A l'image de New-York depuis les chutes des tours du World Trade Center, ou de Berlin après la chute du mur, Paris est une ville résiliente, frappée, à son tour par le drame. Paris a longtemps joui d'un statut enviable et privilégié d'avoir été depuis la commune de 1870, préservée, des guerres et catastrophes d'ampleur. N'ayant jamais subi de destructions massives de son bâtit, comme Londres ou Berlin, elle n'eut jamais depuis le XIXe siècle à penser sa modernisation, ni sa reconstruction. C'est le déploiement de la banlieue dans les années 60 et sa restructuration routière qui viendra absorber l'explosion démographique, sans vraiment toucher le cœur de la cité. Ville la plus moderne du monde en 1900 avec son métro, son gaz à tous les étages, son électricité, sa voirie, son téléphone, sa Tour Eiffel, plus d'un siècle plus tard, elle fait figure de ville musée sous équipée et sous dimensionnée au moment même où les attentats meurtriers ternissent cette ville village, cette ville fête.

Paris, Ville pour tous ?

Comment surmonter les drames pour redevenir attractive ? comment associer sa population pour conjurer ce sort funeste ? Comment redevenir festive et accueillante pour tous et devenir une ville inclusive ? Ces questions sous-jacentes de ce forum sont restées sans réponses très concrètes, seuls des pistes sont dessinées. Est ce que cette résilience passera par les jeux Olympiques comme à Londres ? Ou par une exposition universelle comme à Séville ? Comme souvent se sont des solutions extravagantes et dispendieuses qui sont proposées quand les habitants et les touristes attendent plus simplement dess équipements, de la sécurité, de la propreté et de l'accueil. Paris n'échappe pas à cette règle, tout comme Rio, Barcelone et Londres, elle préfère se lancer dans le gouffre financier des JO, pour briller 15 jours et surtout pour ne pas s'occuper du mal logement, et des transports défaillants.

Anne Hidalgo, Maire de Paris

Anne Hidalgo, Maire de Paris

C'est le second sujet qui pose ici le plus problème, celui de la ville inclusive. Comme l'a très bien expliqué Mme Hidalgo, une ville n'est pas faite que de gens qui vont bien, une ville doit aussi accueillir ceux qui vont mal, ceux qui souffrent, ceux qui débutent et ceux qui vieillissent. Une ville pour vivre doit rester bigarrée et cosmopolite faite de couches très variées qui en s'associant, en se complétant et en se conjuguant font rayonner la cité. Seulement voilà , Paris à choisi une autre voie, à l'instar de Londres son éternel modèle depuis Napoléon III : celui de la gentrification. C'est le modèle du « tri sélectif de ses habitants » qui est en vigueur, lissant un peu plus sa population, en la caricaturant à l’extrême dans certains quartier. Le peuple des ouvriers, étudiants, artisans a quitté Paris, comme le dise si bien les mauvaises langues, en se « boboisant ».

Paris, Ville pour tous ?

Même si cette gentrification à Paris est moins violente et brutale qu'à Londres, elle est bien réelle. Au regard des chiffres de l'évolution de sa population, de la hausse des revenus moyens, de l'explosion du coût du logement, de sa composition et de son vieillissement, Paris n'est assurément plus une ville inclusive. Le stratagème ou la ruse, est l'invention d'un « Grand Paris ». En éloignant les jeunes, les indésirables, les artisans, les pauvres, les familles le plus loin possible, l'illusion demeure sous un vocable attrayant du « Grand Paris » comme pour mieux masquer la réalité de l'exclusion. Pour les uns, (moins de 2 millions d'habitants), Paris vous propose les vélibs, les autolibs, les spectacles, les marchés bio, les sorties, les voies sur berge piétonnes, pour les 8 millions d'habitants restant se sera le ReR bondés et défaillants, les bouchons, la banlieue grise, la pollution et les centre commerciaux pourris. De cette ségrégation, Paris se fout éperdument.

Paris, Ville pour tous ?

La France a cet incroyable talent de complexifié à l'extrême ce qui méritait la simplification. Quatre entités distinctes vont gérer cette partie de la France. D'abord l'entité ville avec à sa tête une Maire, qui est également une Préfecture avec un Préfet, incluse dans le « Grand Paris » qui a ses propres prérogatives et son Président, le tout constituante de la Région Ile de France qui a son tour a ses prérogatives et sa Présidente. Au quotidien, cela devient ingérable car bien souvent politiquement divergent. Au niveau du citoyen lambda, ce mille feuille inextricable, n'engendre que des confusions et des incompréhensions. Rien que pour la gestion des transports, la Région gère le STIF en partie financée par la Ville de Paris. La Mairie de son coté mène toute seule sa politique des transports routiers en excluant qui bon lui semble sans concertation, fermant et ouvrant au grès de ses accords politiques, ses accès.

Photo de famille

Photo de famille

Un Forum pour le moins décalé, dont la majorité des intentions et des engagements ne concerne pas la ville Hôte, ni ses habitants. L'échange avec les participants fut riche et particulièrement encourageant pour vivre la modernité des villes d'Afrique et d'Amérique du Sud dans une ambiance festive et studieuse. Encore une fois en complet décalage avec la réalité que vivent ces millions de banlieusards abandonnés et délaissés qui sont pourtant la matière première de la capitale, qui reste autiste, centrée sur ces voies cyclables et ses marchés bio. En revanche de belle start-up innovantes présentant des solutions rusées et accessibles pour enchanter le quotidien et moderniser la vie de la cité. Puis à la sortie du Forum, cette affiche de Coluche au nez rouge, comme un pied de nez, aux discours officiels, jamais suivis d'effets...

Le pied de nez de Coluche

Le pied de nez de Coluche

*Pays de Oui-oui. Pays imaginaire très souvent enjolivé dans les publicités, les colloques et les plaquettes pelliculées des grands groupes industriels où les escalators fonctionnent, les métros ne sont jamais en pannes, où il est si facile de se garer et où les gens vivent heureux et épanouis dans des cités sans vies, propres et lisses.

 

**Vie fluide : désigne une vie sans à-coups facilités par des bots prédictifs capables d'optimiser nos actions quotidiennes.

Repost 0
Publié par eric Leguay
commenter cet article
19 novembre 2016 6 19 /11 /novembre /2016 18:40
Un magasin TOTO de Tokyo avec Galerie, Show Room

Un magasin TOTO de Tokyo avec Galerie, Show Room

En ce 19 Novembre 2016, la "World Toilet Day" est célébrée dans le monde entier. Cette journée existe depuis 2001 et est gérée et organisée par une «  organisation mondiale des toilettes ». Car en effet plus de 2 milliards d'individus vivant sur cette terre n'ont pas accès aux toilettes, comme ,nous les connaissons en occident, humainement appelées « Lieu d'aisance ». Les Romains connaissaient les latrines, les Français les « Water Closet » et les Anglais les « Toilets », quant aux turcs !!! Il y a donc une urgence de santé publique. L'objectif de cette journée est de sensibiliser le grand public sur les questions d'hygiène à l'échelle planétaire. A mon niveau, cette journée est l'occasion idéale de vous raconter ma première rencontre avec des toilettes nipponnes du célèbre fabricant TOTO.

Journée Mondiale des Toilettes

Le Japon a fait de ses toilettes, une institution, que l'on visite, un must de savoir vivre et une avancée technologique indéniable. Ériger l'édicule en art consommé de la défection programmée, est le summum de l'avancée Japonaise. Partout dans Tokyo vous pourrez succomber au charme et à la perfection sanitaire. Chaque station de Métro, les parcs et jardins, dans la rue ont trouve des toilettes bien plus sophistiquées et propres que nos vulgates Sanisettes. Le siège se visite, il comporte une galerie d'art, une grande bibliothèque, de quoi se restaurer et bien évidemment des toilettes. TOTO est la marque emblématique de cet art de vivre, si particulier qui fait passer nos chiottes pour des repères moyenâgeux, sans oser évoquer des toilettes à la turc qui pour un Japonais représentent une torture insupportable. Je vous invite donc à découvrir par une visite détaillée ce qui fait la grande renommée des Toilettes Japonaises. TOTO vous ouvre la porte.

Le Wash Board

Le Wash Board

D'abord, vous entrez dans la cabine. Les derniers modèles sont éclairés, souvent impressionnant par leur taille et surtout par le panneau de commande accolé, véritable tableau de bord. Prenez place sur la cuvette, qui est chauffée, vous déclencherez immédiatement un flux d'eau qui vous fera penser à une fuite, puis une musique douce pour couvrir les bruits de vos déjections ou vos râles de constipations après une semaine de régime riz sushis. Votre petite affaire terminée, à vous de vous concentrer sur cet impressionnant tableau de bord. Grâce aux icônes, vous pourrez sélectionner le programme du lavomatique destiné à faire reluire votre postérieur. Petit conseil amical, je vous invite vivement à sélectionner la pression minimal du jet pour votre premier essai. En effet, l'expérience du bras dépliable et de son jet d'eau sera déjà un traumatisme analytique. Vous venez de vivre une sensation surprenante, étonnante, vivifiante, nettoyante et rafraîchissante pour votre rondelle dorlotée.

Journée Mondiale des Toilettes

Lorsque vous serez plus habitué ou plus téméraire pour pourrez vous aventurer dans les différents programmes de lustrage, décrassage, adoucissement, et massage de votre royal popotin. Vous découvrirez ainsi que l'on peut prendre beaucoup de plaisir par son arrière train, n'en déplaise à la morale chrétienne et aux usages parisiens. Le papier si fin présenté en rouleau ne sert à rien qu'à s'essuyer les mains, puisque propre et frais vos arrières seront préservés et séchés. Certes vous n'utiliserez pas de papier, ce qui évitera la déforestation en revanche à chacune de vos visites, 1m3 d'eau est englouti sous forme de clapotis pour vous assurer la discrétion dans votre appartement de 14 m2. En sortant, l'abattant de la cuvette des WC se fermera avec assistance quand elle n'est pas électrique, pour ne pas réveiller tout votre quartier. Après une semaine de ce régime, vous comprendrez pourquoi vous avez la tête à TOTO...

 

http://www.toto.com/

Repost 0
Publié par eric Leguay
commenter cet article