Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 juillet 2007 2 03 /07 /juillet /2007 09:42
ExpoInfo02.jpg

Sur le toit de la Grande Arche de la Défense, se tient jusqu’au 8 Octobre, une exposition retraçant 50 années de révolution informatique.

ExpoInfo09.jpg

Voici l’occasion unique et émouvante de croiser du regard, les premiers « ordinateurs », de métal et d’acier, au design futuriste et carrossé. Que de prouesses et de génie sont contenus dans ces boites grises et mortes comme leur mémoire.

ExpoInfo06.jpg

Mais notre mémoire aime à se plonger dans l'âge d’or des années 80, où l’informatique devait tout changer, l’entreprise, la maison, l’école et nos modes de vie. Notre génération aura rêvé sur ces machines si puissantes qui pouvaient tout gérer, compter, diriger, digérer…

ExpoInfo10.jpg

Ces boites sont devenues, l’objet indispensable de tout film d’anticipation. L’ordinateur et son unité de stockage sur bande magnétique, nous montrait à travers ces films ridicules un futur prometteur mais anxiogène.

ExpoInfo07.jpg

Quel bel effet cinématographique de voir tourner ces bandes à la capacité phénoménale de 7 Mo, mais il fallait bien cela pour que le commissaire Jouve retrouve la trace de Fantomas.

Les débuts de ce mirage futuriste, sont marqués par le besoin de miniaturisation et de nomadisme. Alors quelle émotion de retrouver ces premiers (trans)portables, à usage militaire puis civil. Elles sont élégantes dans leur coffret gainé, ces machines à compter et ordonner. A l’époque, on se prenait à rêver de pouvoir un jour les transbahuter du chantier au foyer.

ExpoInfo08.jpg

Le clou de l’expo fut pour moi la vision de l’ancêtre du Macintosh, l’APPLE Lisa. Précurseur du MAC, cette MonaLisa dans sa gangue de plastique jaunâtre, enfantera de la plus importante révolution de l’informatique, celle qui rendit enfin l’ordinateur accessible au grand public.

Pour en savoir plus

http://www.grandearche.com/FR/espace_culture/fiche_evenement.php?id=42

http://www.antememoire.org/

 

 

 
Repost 0
Publié par eric Leguay - dans C'était le Futur
commenter cet article
29 juin 2007 5 29 /06 /juin /2007 09:36

Souriez, vous êtes filmés…

 

emi01.jpg

 

J’ai, cette semaine, eu l’occasion d’assurer à l’école des métiers de l’information, une conférence sur la gestion de projet numérique. http://www.emi-cfd.com/

 

 emi02.jpg

 

Le public de professionnels du web en formation a découvert les joies de ma description typologique d’un projet Web. Encore des étudiants que j'ai traumatisé par la phase dessin de cercles.

 

 emi03.jpg

 

Il n’est vraiment pas simple dans nos formations d’intégrer la formalisation graphique de concepts ou de projets. Ma collaboration avec des équipes japonaises m’a beaucoup appris sur l’efficacité du dessin pour faire passer ses idées et des  concepts complexes.

 

 emi04.jpg

 

Cependant en 3 heures seulement, ils ont pu efficacement faire une classification et une description efficace de sites aussi divers que http://www.carambar.fr/ ou http://fra.dolcegabbana.it/ .

Repost 0
Publié par eric Leguay - dans Actualité
commenter cet article
26 juin 2007 2 26 /06 /juin /2007 21:27
Lorsque le lundi je réside à Poitiers, j'aime à fréquenter un restaurant associatif le "Pourquoi pas". L'initiative est originale et de qualité.
 
Situé au coeur du quartier en pleine restructuration des "Trois Cités", l'établissement dans une architecture moderniste de bois et de béton blanc, offre tous les jours un menu sain et équilibré.
 
Le succès vient du prix de menu , car il est calculé en fonction des revenus. Ainsi vous débourserez entre 3 et 7 euros pour un menu complet entrée, plat, dessert et café. La nourriture est simple et copieuse, sans chichis mais cuisiné et accomodé avec talent.
 
L'autre raison d'y venir déjeuner est cette ambiance familiale ou l'on croise les retraités du quartier, les ouvriers du chantier voisin ou des personnes modestes très chaleureuses. Le "Pourquoi Pas" dispose également d'un bar, où l'on peut faire causette.
Repost 0
Publié par eric Leguay - dans Coup de Coeur
commenter cet article
21 juin 2007 4 21 /06 /juin /2007 12:29
PARIS, 21 juin 2007 (AFP) - Le bloggueur Loïc Le Meur, qui a soutenu le candidat Nicolas Sarkozy au sein de la communauté des internautes français, s'expatrie aux Etats-Unis pour y créer sa propre société, a-t-il indiqué jeudi à l'AFP. Figure de l'Internet, Loïc Le Meur, 35 ans, va créer la "première chaîne vidéo entièrement réalisée avec l'apport de milliers de contributeurs internautes dans le monde entier". Le lancement est prévu à l'automne, a-t-il précisé. Cette webtv s'articulera autour d'une vingtaine de thèmes (mode, tourisme, techno,...). "Je vais faire le 20 heures du contenu amateur", a indiqué M. Le Meur, qui ne souhaite pas encore dévoiler le tour de table. M. Le Meur, qui a déjà créé quatre sociétés en France dans le secteur de l'Internet avant de les revendre, explique que sa "récente" décision fait  suite à sa "frustration de voir que tout ce qui est important dans Internet se passe aux Etats-Unis".

 Lemeur01.jpg

Il faut se faire une raison, quelques jours après la constitution du gouvernement Fillon 02,  Loïc Le Meur quitte la France. Vexé sans doute de ne pas avoir eu le moindre strapontin ministériel, lui qui fit œuvre d’une courtisanerie sans limites se trouva fort dépourvu quand la bise fut venue. Si Saint Simon était encore là que n’aurait-il point écrit de ces postures, de ces courbures et de ces revirements. Revenons à notre mouton.

Lemeur03.jpg 

Il s’exile donc aux « Etats Unis » ? Mais dans quel état ? Le Wyoming ou le Minnesota ? Voici bien là une décision de Gourou, chacun sait que même pour le net c’est l’Asie avec la Corée, Taiwan et bientôt la Chine que le futur numérique se dessine. Monsieur Le Meur auriez-vous un pousse-pousse de retard ? Mais qu’allez vous donc faire là-bas quand il y a tant à faire en Europe ? Ce continent serait il déjà mort à vos yeux de gourou ? Où est ce encore pour mieux nous humiliez, lorsque bronzé et bodybuildé vous viendrez nous compter combien làbas tout est grand, beau et friqué ?

 Lemeur02.jpg

Voyons ce projet, vaseux et pompeux à souhait, diantre une « première chaîne vidéo », en effet quelle originalité après DailyMotion Youtube et Multiply. Alors je lance à mon tour un grand concours, munissez vous de votre portable et  de votre vidéo et filmer à qui mieux mieux ce gogo. « Je vais faire le 20 heures du contenu amateur », il y en a de l’idée chez cet homme, le Web 03 ne lui suffit plus, le voici recasé dans le vidéo Gag. Notre grand et seul gourou officiel n’a comme seul projet d’entrepreneur qu’un succédané, resucé et usé de WebTV. Au secours ! les Gourous du net sont de retour …

 Lemeur05.jpg

Pour votre tour de table, laissez moi deviner, qui allez vous plumer ? Bouygues ? Lagardère ou Bolloré ? Mais déjà je me sens triste de ne bientôt plus le voir sur notre petit écran. Ayons une pensée émue et attendons qu’il revienne, l’été prochain, pour le gouvernement Fillon 03, enivré du succès, nous compter combien là-bas, il fut beau, grand et adulé avec son Web03...

 

Copyright toutes les images proviennent du blog http://loiclemeur.com/

Repost 0
Publié par eric Leguay - dans Coup de Gueule
commenter cet article
18 juin 2007 1 18 /06 /juin /2007 16:07
Coutelle03.JPG
Depuis hier soir, j'ai une nouvelle députée. Toutes mes félicitations à Catherine Coutelle pour cette élection brillante.
Coutelle05.jpg
J'ai eu l'occasion de la croiser assez régulièrement lors de manifestations officielles. Je crois que tous reconnaissent son ouverture, sa disponibilité et son engagement.
Coutelle04.jpg
Au Master Web éditorial, c'est elle qui avait remis le diplôme aux étudiants de la promo 2004. Ainsi en politique les Dimanches ne se ressemblent pas...

Election.JPG
Repost 0
Publié par eric Leguay - dans Actualité
commenter cet article
15 juin 2007 5 15 /06 /juin /2007 08:57

Et voici la photo officielle du bureau 

Rien ne vous choque ? Rien ne fait défaut ?

 Sarkozy.jpg

Point de pc, ni de portable, ni de micro, 

Visiblement le président n’est pas Techno 

Déjà le précédent mélangeait souris et mulot 

Lui fait du jogging quand Paris est à vélo…

 
Repost 0
Publié par eric Leguay - dans Coup de Gueule
commenter cet article
11 juin 2007 1 11 /06 /juin /2007 16:40
 
 
WebNight63.jpg



Rangés les T-shirts, pliés les ordinateurs portables, jetés les plateaux repas, l’édition 2007 de la WebNight s’est terminée le week-end dernier. C’est le projet Trot’e-Net de l’équipe parisienne de la Sorbonne qui a remporté cette édition. Le moment est venu pour moi d’en dresser le bilan et d’en faire l’analyse. Cet exercice est avant tout, un terrain d’expérimentation et d’observation privilégié pour étudier le comportement et l’organisation de mes étudiants soumis à la pression du temps et de la promiscuité.
 

 WebNight79.jpg

 

Les forces en présence

 

Une WebNight, c’est d’abord l’affrontement de quatre équipes : deux du Master parisien « Conseil éditorial » de la Sorbonne Paris-IV et deux du Master poitevin « Web éditorial ». La force des équipes poitevines réside dans leur plus grande technicité et dans l’usage des plateformes CMS ; quant aux Parisiens, ils sont un peu plus à l’aise dans la conception éditoriale et la présentation projet de type agence.

 

 WebNight84.jpg

 

Le rôle du Staff

 

Si ma fonction d’observateur et d’animateur est la principale, les membres du Staff sont aussi là pour aider techniquement les équipes à vivre cette expérience dans la décontraction afin d’alléger le stress, tout en garantissant la meilleure ambiance de travail possible. C’est également un moyen d’éviter les tensions au sein des équipes. Cette année, la réalisation de clips vidéo servit de fil rouge afin de garder les équipes en veille créative toute la nuit. http://webnight.fr/

 

WebNight101.jpg 

 

La durée.

 

Vingt-quatre heures, c’est à la fois très court et très long. La production de six personnes dans un tel laps de temps correspond à 144 heures ouvrées, soit une semaine de travail pour quatre personnes ; parfois le temps exigé par certaines agences pour rendre un projet. Il est à remarquer que, cette année, toutes les équipes ont livré leur projet à temps et même parfois avec une heure d’avance. La gestion du temps aura été parfaite.

 

 WebNight52.jpg

 

Le sujet

 

Dans la présentation d’un sujet, il y a le contenant et le contenu. Cette année, le contenant était un magazine en ligne et le contenu le développement durable. Il est à noter que les équipes se sont plus intéressées au contenu qu’au contenant. Cela fut fatal pour une équipe poitevine qui n’a pas vraiment proposé de magazine en ligne mais un site institutionnel. C’est un grand classique : chacun pense devoir maîtriser un contenu pour en parler alors que la forme de diffusion et la cible sont prioritaires. Finalement, nous avons vu deux projets au contenu très riche, particulièrement bien écrits… mais livré dans un emballage qui ne correspondait pas à la demande. Une situation très frustrante pour les rédacteurs, se sentant pour partie floués car n’ayant pas eu de poids sur la ligne éditoriale ; un impair fréquent en production et qu’une une bonne analyse comparative de sites magazines existants aurait évité.

 

 WebNight15.jpg

 

La cible

 

Le choix de la cible est entièrement libre et, là aussi, les équipes ont beaucoup de mal à définir le lecteur type de leur site Web. Il y a deux manières assez simples de décrire une cible : soit en fonction d’une tranche d’âge (les 8-12 ans, les ados, les seniors, etc.) soit en fonction d’une catégorie (les urbains, les artisans, les écologistes, etc.). Le sujet ouvrant à une large palette de propositions, je suis frappé par la tendance des équipes à choisir le public enfantin, toujours le plus difficile à traiter. Fait révélateur, une équipe fit le choix d’une tranche 12-18 ans ! Au sein de cette tranche d’âge, les consultants en marketing sont capables d’identifier plus d’une dizaine de cibles… Pour un sujet comme le développement durable, je vous laisse imaginer la difficulté. L’équipe qui fit ce choix hasardeux comptait parmi ses membres des parents d’enfants parvenus à l’adolescence. Cela n’a visiblement pas suffit : pour réussir à cibler correctement son lectorat, il convient d’en dresser le portrait robot.

 

WebNight11.jpg 

 

Le choix du nom du projet.

 

C’est toujours un grand moment d’observation pour moi que d’assister à la naissance du nom du projet. En effet, c’est souvent la toute première mission confiée à l’équipe. Un brainstorming est organisé avec force jeux de mots et itérations. Une fois trouvé et validé, le titre tient à la fois lieu de concept et d’enveloppe. Il est aussi le moyen pour le reste de l’équipe de s’approprier le projet et de l’identifier. Cette démarche est parfois heureuse… mais pas toujours. Prenons l’exemple du nom de projet « Dur@ble » : bel effet, efficace et en apparence logique. Mais que renferme-t-il ? Est ce que le magazine Dur@ble sera au développement durable ce que le magazine Vocable est aux langues ? Visiblement, les étudiants ce sont arrêtés en route et n’ont pas poussé la réflexion plus loin… Autre exemple : GreenDuck, magazine satirique un peu dans l’esprit du Canard enchaîné ; mais alors, pourquoi un titre anglais ? Enfin le cas le plus surprenant fut celui de Trot’e-Net. Cette équipe n’avait pas choisi de titre pour commencer à travailler ; soudain, lueur de génie ! Ils inventent ce titre accrocheur. Catastrophe et réunion de crise : ce titre si évocateur n’avait plus rien de commun avec le travail déjà accumulé. Le choix du titre ne peut se faire qu’après une bonne identification de la cible, une bonne définition du support et une ligne éditoriale définie clairement.

 

Dur-ble.jpg 

 

La répartition des tâches

 

Cette année est remarquable par le très grand professionnalisme des équipes qui ont clairement défini leurs rôles et leurs missions. Les quatre productions furent, au plan de l’organisation, exemplaires. Rien à dire sur les réunions, la gestion de l’espace de travail, le choix du représentant, la répartition des charges. Cependant, la belle horlogerie a dévoré l’espace de la créativité et de l’imagination. Une équipe poitevine bénéficiait par exemple d’un très grand capital de sympathie - y compris chez les membres du jury – et ses personnalités leaders très charismatiques surent distiller humour et bonne humeur toute la nuit. Les membres productifs avaient une capacité de concentration sans faille et surtout une compétence technique hors pair. Cette équipe avait tous les atouts pour gagner sur le papier et la parfaite assurance de sa supériorité. Au final, ses membres nous ont présenté un projet hors sujet, très bien réalisé mais totalement dénué de fantaisie et de créativité. Un bon projet doit conserver jusqu’à la fin une dose de créativité et d’adaptabilité.

 

WebNight81.jpg 

 

Le graphisme

 

Ce qui motive en premier l’équipe du projet dans le choix du titre est sans nul doute la pression du graphiste qui devra crée le logo et, partant de cette base, réaliser la charte graphique du site. Cette démarche est saine dans un délai très court mais attention à ne pas laisser travailler le graphiste dans son coin sans regard des autres membres de l’équipe. L’un des membres du jury fit la remarque la plus directe et la plus cinglante au sujet du projet destiné aux 12-18 ans : « on s’attendait à une interface très jeune et on se retrouve dans la charte graphique de la CAF (Caisse d’assurance maladie)». C’est tout à fait révélateur de l’isolement du graphiste vis-à-vis du reste de son équipe. Il faut savoir faire revenir le graphiste dans la ligne éditoriale au même titre que le rédacteur et poser en permanence la question : « est ce que mon interface correspond à ma cible ? ».

 

RendezVousPlanete.jpg 

 

Le choix du jury

 

Les critères de notation du jury dans l’évaluation des sites furent :

 

Originalité dans le traitement du sujet

 

Graphisme et interface

 

Choix et qualité rédactionnels

 

Approche technique, fonctionnalités

 

Présentation au jury

 

WebNight76.jpg 

 

Bilan final

 

Des équipes soudées, une gestion du temps et des missions remarquables, une ambiance sereine, une grande maîtrise du stress et de la fatigue, une organisation technique sans failles, une participation active aux sollicitations du staff, furent les bons ingrédients de cette édition 2007. A l’année prochaine pour l’édition 2008

 

 WebNight92.jpg

 

Retrouvez l’ensemble de la WebNight en photo sur :

 

http://webnight.over-blog.com/

 

et en vidéo sur :

 

http://webnight.fr/

 

 

Repost 0
Publié par eric Leguay - dans Coup de Coeur
commenter cet article
8 juin 2007 5 08 /06 /juin /2007 14:16

Le temps de la maturité est arrivé pour le blog. L’idée préconçue d’un journal intime pour adolescent boutonneux est révolue et même le gourou Loic Lemeur, ne fait plus rêver, privé qu’il est de télé et de poste ministériel.

 

 Blog01.jpg

 

Je ferais mien les propos de Pascal Jouxtel de la Société Francophone de Mémétique concernant nos échanges :

 

« Dans la table ronde à laquelle j'ai participé, j'ai ressenti une grande complicité intellectuelle et un respect mutuel qui permettait de laisser l'intelligence collective naître ! Cela a donné corps à plusieurs idées importantes, sur la transparence illusoire des communautés du web, sur les appétits et techniques de la fabrique de notoriété, sur l'intensité émotionnelle qui préside à la création des blogs, etc. »

jouxtel.jpg

 

 

http://systempondent.over-blog.com/

 

http://www.memetique.org/

 

 

 

Le thème central de cette après midi fut d’appréhender le blog comme une conversation qui s’engage ou un réseau qui se crée. Je ne ferais pas ici le résumé de nos points de vues  mais je profite de ce post pour exposer mon expérience de « prof de blog ». En effet, j’ai commencé à utiliser le blog comme outil pédagogique il y a 4 ans à L’IIM du Pôle Léonard de Vinci. Il s’agissait pour moi de faire prendre conscience de l’importance de l’écrit et de la structuration de la pensée pour des étudiants en gestion de production numérique. J’ai poursuivi cette idée du blog dans mes enseignements au Master Web éditorial de Poitiers.

Blog02.jpg

 

Le blog induit-il une relation particulière entre l’auteur et ses lecteurs - contributeurs ?
Les étudiants dans leur usage du blog, sont encore dans la phase de diffusion et pas encore dans l'échange. Ils diffusent beaucoup mais en lisent très peu. C'est pour eux plus un moyen d'expression et de liberté que d'information. Autre trait marquant, c'est le renforcement du lien d'attachement à une communauté et non pas l'ouverture vers les autres. Ils regardent beaucoup les statistiques de consultations et sont très sensibles aux commentaires mais n'ont pas une grande culture de ce qui se pratique dans le domaine. On reste encore beaucoup dans le "regarde moi".

Blog03.jpg

Un blog constitue-t-il un élément d’identification pour ceux qui y contribuent ?
Oui c'est très net, c'est devenu la carte de visite virtuelle ou tout se mêle, vie privé, amoureuse, professionnelle, scolaire, loisirs, même chez mes étudiants de plus de 23 ans. Cependant l'écriture sur un blog n'est jamais régulière mais se fait très réactive à un évènement, une situation, un personnage. Il semble apparaître ainsi que le blog devient une soupape d'expression libre. Ce qui est marquant lorsque plusieurs étudiants vivent ensemble une situation (résultat foot, film ou politique) est qu'ils vont comparer leurs points de vues et leurs textes. J’assiste ainsi à des discussions comme "Tiens tu n'as rien écrit sur ?" ou bien "tu as mis la même photo que moi"...

Blog04.jpg

Comment s’organisent et se segmentent les liens entre blogs ?
Je ne parle là que du comportement des mes étudiants dont la vie scolaire est centrale dans leur vie, le premier cercle des lecteurs est le groupe de camarades étudiants, ensuite viennent souvent les enseignants (ils consultent les miens et je consulte les leurs) ensuite vient la communauté autour d'une passion. Visiblement le blog n'est pas le terrain pour tisser des liens, les forums sont plus appropriés car la parole est souvent immédiate. En revanche, il est assez fréquent qu’en marge d’un blog « officiel », les étudiants développent des blogs anonymes ou utilisant un pseudo. Dans cette démarche, la volonté communautaire et secrète est complète. La musique, la politique et le jeu vidéo sont les trois grands thèmes abordés dans ces blogs.

 

 

Repost 0
Publié par eric Leguay - dans Actualité
commenter cet article
3 juin 2007 7 03 /06 /juin /2007 15:28
ConfBlog01.jpg

Je suis invité à m'exprimer sur l'expérience que j'ai avec mes étudiants de Poitiers, Sorbonne, Dauphine et par le passé de l'IIM sur l'usage du Blog. Si vous avez l'occasion d'être dans le quartier, Mardi 5 Juin, je serais ravi de vous saluer. Inscrivez vous auprès de conference@sdc.conseil.com.

 
ConfBlog02.jpg
Repost 0
Publié par eric Leguay - dans Actualité
commenter cet article
30 mai 2007 3 30 /05 /mai /2007 08:22
Nutella-400gr-And-700gr.jpg

Le Nutella a 40 ans, populaire en Europe, il est d’abord né dans les années 1940 dans le Piémont. Nutella fut commercialisé hors d'Italie seulement à partir de 1965 et plus tardivement aux États-Unis où les pots sont en plastique contrairement à ceux d'Europe qui sont eux en verre.

9782749903750.jpg
 
 

 

 

Ce produit est tellement populaire en Europe qu'il donne lieu à une vraie NUTELLAMANIA avec livres de recettes et concours en tout genre. Il domine largement le marché mondial de la pâte à tartiner au chocolat et en France, il représente 89% du marché.

Nutella.jpg

 

 

Le Nutella est fabriqué dans l'usine Ferrero de Villers-Écalles (Seine-Maritime), premier site mondial de production du Nutella avec environ 70 000 tonnes par an. Elle emploie plus de 800 salariés.

Marmite.jpg

 

 
 
 

 

 

Le nom NUTELLA est basé sur l'anglais nut (noix) et la forme de réduction féminine italienne - ella. En grande Bretagne, au petit déjeuner, les jeunes Anglais ont droit à de la « Marmite ». Profitez-en il y en aura pour tout le monde.

 

 

 

 
Repost 0
Publié par eric Leguay - dans Coup de Coeur
commenter cet article
27 mai 2007 7 27 /05 /mai /2007 12:52

Alors que nos rêves d’écrans plats concrétisaient ainsi la modernité des années 2000, il restait encore à concevoir et fabriquer notre futur.

Sony01.jpg

Déjà dans le film « Retour vers le Futur » présentait des stores écrans. Le film « Minority report » intriguait avec ses journaux numériques.

Sony02.jpg
 

Le chemin de notre modernité future se traçait ainsi pas à pas. Aujourd’hui ce rêve devient réel avec l’apparition du premier écran souple OLED.

Sony03.jpg

Bien PHILIPS « C’est déjà demain » avait lui aussi présenté un système souple, cette fois c’est au tour de SONY.

Sony04.jpg

Demain les affiches, journaux, décors de théâtre, rideaux de douche, papiers peints, pourront devenir des supports de diffusion. C’est magique et tellement accessible…

Sony05.jpg

Pour vision la vidéo de présentation:

 

http://www.viralvideochart.com/youtube/sonys_flexible_fullcolor_oled?id=H7QbQugXy1A

 

Repost 0
Publié par eric Leguay - dans C'était le Futur
commenter cet article
21 mai 2007 1 21 /05 /mai /2007 07:23

C'est officiel, l'édition 2007 de la WebNight se déroulera
du Vendredi 1er Juin au Samedi 2 Juin
Webnight07-01.JPG

 

 

 
Grande première, cette nouvelle édition verra s'affronter deux équipes du Master Web éditorial de Poitiers contre deux équipes du Master Conseil éditorial de Paris Sorbonne IV.

Webnight06.jpg
 

 

 

C’est avec un immense plaisir que j’ai pu se faire rencontrer Guillaume Bourgeois directeur du Master Web éditorial et Jean-Michel Besnier directeur du Master Conseil éditorial. Mes deux directeurs, puisque j’enseigne dans ces deux masters. Je pense que ce premier contact avec la concrétisation d’un jumelage étudiant sera l’occasion d’un intense partenariat.

GameAssembly14.jpg
 

 

 

L’idée de ce marathon m’est venu des nuits de « Demo » quand plus jeune, j’étais adepte du Demomaking. Réunir des étudiants pour un sujet imposé à réaliser en 24 heures fut donc le point de départ de notre WebNight.

WebNight0514.JPG
 

 

 

C’est aussi l’occasion pour les étudiants de finir l’année par une épreuve festive qui permet la mise en valeur des connaissances acquises dans l’année. C’est aussi pour les enseignants qui participent activement à cette nuit, le moyen de voir en réel comment se comportent les étudiants, comment se gère le stress, la fatigue et les relations humaines.

Marathon25.JPG
 

 

 

Si l’ambiance est particulièrement festive il ne faut pas oublier l’enjeu qui est bien réel car à l’issue de cette WebNight, un Jury vient décerner le prix de la meilleure réalisation. Le projet retenu doit être cohérent entre un contenu riche, bien mis en valeur avec un angle de vue original, le tout dans un volume restreint et pour un temps imparti.

WebnightPressSmall.jpg
 

 

 

Bonne chance aux étudiants pour cette nouvelle édition.

 

 

 

Pour en savoir plus

 

http://webnight.over-blog.com/

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Demomaking

 

Master conseil éditorial Paris IV Sorbonne

 

http://www.paris4.sorbonne.fr/fr/article.php3?id_article=3937

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Publié par eric Leguay - dans Actualité
commenter cet article
17 mai 2007 4 17 /05 /mai /2007 22:52
 
WedsArt01.jpg

Etre invité à une « ArtWeds » est un moment de grâce dans nos vies trépidantes. A deux pas de Nation se cache un havre de paix, au fond d’une allée arborée. C’est le sas de décompression nécessaire pour s’ouvrir à la découverte et à l’art.

WedsArt02.jpg

Viens l’accueil de Guillaume Villaros dans son atelier qui le temps d’une soirée héberge d’autres artistes, peintres, photographes, plasticiens. Peindre au couteau des vases d’où débordent des fleurs glaçons, illustrer des livres Saints ou prêter son talent à la création d’objets en pâte de verre, n’est qu’une facette de sa créativité. Il est un artiste accessible et modeste, chaleureux et enthousiaste.

WedsArt04.jpg

Grâce à lui, la rencontre est immédiate entre le public amateur et curieux et l’artiste mis en confiance par la convivialité des lieux. Nous ne sommes pas ici dans la paillette et le mondain mais dans l’authentique et le sensuel. Qui est qui ? Se pose le visiteur en entrant, les codes sont bouleversés. L’amateur parle émotion, le voyeur extériorise sa poche de sentiments et le photographe saisi l’instant.
WedsArt11.jpg

Ici la parole est libre et le verbe est juste de retenue. On se regarde d’abord, puis l’on se laisse conduire par le jeu du pinceau, le filtre de l’appareil photo. De timide, la relation prend sa dimension dans l’échange et le partage. Comme dans une ronde enfantine, chacun se livre et retrouve la pureté de son regard.

WedsArt06.jpg
 
Cette semaine, c’est une photographe qui nous a enchantée. D’abord comme un pas de danse sévillane, sur le carrelage, elle se laisse entrevoir. Photos bruts, cadrages simples, voiles et ectoplasmes énigmatiques invitent à un premier voyage.

 

WedsArt09.jpg
 
Laurence Ansel nous ouvre son intimité au travers de ses voyages, ses rencontres, ses juxtapositions, ses superpositions. Au diable les explications techniques, les justifications scientifiques et psychanalytiques à deux sous, tout se mêle et s’entremêle dans une série de tirages envoûtants.

 

WedsArt08.jpg
« Sur-impressions » est le titre de ce voyage dans sa mémoire. Elle nous trouble, nous enivre. Qui est ce vieil homme derrière cette cabine téléphonique ? Un père ? Un commandeur ? Et où mène cet escalier ? Sur une scène de théâtre imaginaire ? Chez Carmen ?

 

 

WedsArt07.jpg
 
Alors le cercle se forme et dans le tourbillon de l’émotion chacun y dévoile sa vision, son souffle, encouragé par Laurence qui nous guide avec simplicité et talent dans son jardin numérique.

 

Pour en savoir plus

http://www.arts-et-talents.com/

Merci à Sandrine Joseph, Guillaume Villaros, Laurence Ansel...

 

 

 

 

Repost 0
Publié par eric Leguay - dans Coup de Coeur
commenter cet article
15 mai 2007 2 15 /05 /mai /2007 08:40

Rassurez-vous, ce blog n'a pas vocation à devenir une tribune politique mais j'ai trouvé ce texte très ingénieux et amusant pour en faire mon coup de coeur. Lire une première fois ce texte puis remonter en lisant de bas en haut. Bravo à l'auteur anonyme pour cette prouesse...

A l’UMP, nous accomplissons ce que nous promettons
Seuls les imbéciles peuvent croire que
Nous ne lutterons pas contre la corruption
Parce que, il y a quelque chose de certain pour nous
L’honnêteté et la transparence sont fondamentales pour atteindre nos idéaux
Nous démontrerons que c’est une grande stupidité de croire que
Les mafias continueront à faire partie du gouvernement comme par le passé
Nous assumerons le pouvoir, nous ferons tout pour que
Soit mis fin aux situations privilégiées et au trafic d’influences
Nous ne permettrons d’aucune façon que
Nos enfants meurent de faim
Nous accomplirons nos desseins, même si
Les réserves économiques se vident complètement
Nous exercerons le pouvoir jusqu’à ce que
Vous aurez compris qu’à partir de maintenant
Nous sommes avec Nicolas Sarkozy, « l’homme de la rupture tranquille »

 

Repost 0
Publié par eric Leguay - dans Coup de Coeur
commenter cet article
12 mai 2007 6 12 /05 /mai /2007 07:55

Extrait de L'album Morphologique - Sinclair - Honni Soit

sinclair.jpg

Entre les portes je glisse
Au regard je m'arrête
Le décalage
Les dents serrées les sourires
L'individuel s'éclipse
Pendant que je m'entête
Le décalage
Je ne conçois rien de pire

La théorie du surhomme n'a jamais aidé personne
Honni soit qui mal à l'aise partage ses monts et merveilles
Honte à celui qui révère les moqueurs ceux qui s'affairent
Le vide le plein se font face
Faites place

Aux mesquins et aux médiocres
Les peurs qui les disloquent
Le décalage
J'accueille les entrechoques
Ferme les contre gravités
Tout ce que je sais en vérité
Que je ne sais rien
J'appelle à l'intimité

La théorie du surhomme n'a jamais aidé personne
Honni soit qui mal à l'aise partage ses monts et merveilles
Honte à celui qui révère les moqueurs ceux qui s'affairent
Le vide le plein se font face
Faites place

La théorie du surhomme n'a jamais aidé personne
Honni soit qui mal à l'aise partage ses monts et merveilles
Honte à celui qui révère les moqueurs, crétins pervers
A ceux qui violent mon espace
Le clash

Les œillades les connivences
L'indécence
Rien qui requiert ici ma présence

On n'a pas l'éternité
Pour se reconnecter
Je n'ai pas toute la vie devant moi
On n'a pas l'éternité
Pour se reconnecter
Je n'ai pas toute la vie devant toi

La théorie du surhomme n'a jamais aidé personne
Honni soit qui mal à l'aise partage ses monts et merveilles
Honte à celui qui révère les moqueurs, crétins pervers
Je rejoins l'hyper espace
Faites place

 

http://www.sinclair.fr/

 

Repost 0
Publié par eric Leguay - dans Coup de Coeur
commenter cet article
8 mai 2007 2 08 /05 /mai /2007 15:50
BaDassumption10.jpg

Le « mod » est à l’ordinateur ce que le tuning est à la Fiat Punto. Il s’agit de MODifier, ou de MODerniser son engin si l’on est bricoleur ou de MODeler les performances de son jeu vidéo si l’on est développeur de génie.

BaDassumption08.jpg

Ainsi donc les Mods deviennent des PC carrossés et transformés mais pas franchement toujours avec le meilleur goût. Le but ultime est de faire rentrer son PC, sa souris, son clavier dans absolument n’importe quoi. Même une boîte à chaussures en carton ou une poubelle métallique peut faire l’affaire si vous êtes un « modeur » passionné mais fauché.

 BaDassumption07.jpg

Jusque là, les mods étaient assez gores, décalés, humoristiques, ultra kitsch ou parfois futuriste. Voici une expérience très originale de carrossage d’un PC selon l’inspiration des séries de science fiction des années 50 et 60.

BaDassumption06.jpg

On y retrouve l’esprit « Space Opera » des navettes et autres Aigles Noirs indispensable dans Cosmos 1999 et StarTrek. Rien n’y manque, la bulle translucide orange s’entrouvre sur les entrailles de la bête tandis que les disques durs et autres lecteurs semblent être des satellites de largage.

 BaDassumption01.jpg

Nous devons cette réalisation joliment nommé BaDassumption (Notez le jeu de mot mauvaise supposition) à un Hollandais Pieter Bijleveld.

 BaDassumption03.jpg

Pour tout savoir sur les Mods, les modeurs et le modding

http://www.bit-tech.net/modding/

 

Repost 0
Publié par eric Leguay - dans C'était le Futur
commenter cet article
5 mai 2007 6 05 /05 /mai /2007 17:43

 

 

Ils avaient prédit qu’elle se briserait en mille morceaux, que son éclat se fanerait, que sa brillance cachait le néant. Les premiers furent les éléphants qui , lancés dans ce magasin de porcelaine, piétinèrent sa blancheur et égratignèrent son émail. Elle eut beau se rendre en Chine, terre de ses inventeurs mais le vert céladon ne fit pas taire ses détracteurs. Rien n’y fit, la porcelaine est résistante, résistante aux chocs, à la chaleur, à l’usage. Aussi bien à l’aise sur la table du petit déjeuner que dans les dîners de famille. Elle aime à nourrir bébé dans son écuelle de baptême comme elle affectionne les repas de mariage. Elle est élégante, sobre et intemporelle, ses marraines s’appellent Sèvres, Limoges, Saxe.

S--go.jpg

 

 

 

Mais en face qu’avons-nous ? La faïence, rugueuse et épaisse. Nous aurions pu avoir le cristal de bohème étincelant et noble mais non, nous avons le pot de chambre qui aime à recueillir la merde et s’en délecte parfois. De son œil sombre la faïence surveille les dessous de lit et conjure le confort moderne des wc post soixante-huitards. La faïence se plait à être rustique et française, elle est massive et sans chichi. Elle est brutale et mal dégrossie mais ne rechigne jamais à assumer les tâches les moins nobles, les plus rebutantes. Elle sert la soupe aux choux des gens simples et la tarte aux pommes du Dimanche.

Sarko.jpg

 

 

 

Etrange choix que de choisir entre la porcelaine royale et la faïence à goulasch. Car il faut l’avouer, pour troubler le jeu, après le discrédit de la vaisselle recyclable et de la terre cuite paysanne, la vaisselle jetable en plastique orange est venue troubler le jeu. Regardez-moi comme je suis pratique et économique, je me lave d’un peu d’eau et vous accompagne en pique-nique, lançait l’intrus au peuple subjugué d’autant d’agilité. Préférez moi à la porcelaine trop fragile et à la faïence trop vulgaire.

Bayrou.jpg

 

 

 

Mais jamais on n’invita le plastique à la table des grands et une terrine ou un cassoulet ne s’accommode pas de sa légèreté. Adieu donc beau plastique rutilant, laissons face à face, se terrasser dans un dîner de pierre, la théière et le pot au lait. Elle siffla et persifla tandis que l’autre feint d’être fragile et poreux. Mais à quoi bon de la vaisselle d’émail quant il est si difficile de la remplir au quotidien ? À quoi sert sa blancheur écarlate contre l’envahissement du plat à tajine ? Que faire de sa solidité quant à la première anicroche les ménages se la jette au visage ? La faïence, ont la connaît et la reconnaît, certes elle nous a fait croire qu’elle était élégante mais personne n’est dupe, c’est dans les toilettes qu’elle est la plus efficace. Son hygiène irréprochable nous a conquis. C’est grâce à elle que nous ne laisserons pas nos toilettes envahir par des wc à la turc ni nos tables par des couscoussières.

zm-det1-56575.jpg

 

 

 

Demain avant de mettre le couvert pour votre repas dominical, souvenez vous avec émotion de vos assiettes de grand-mère en porcelaine blanche et filet d’or. Elles traversèrent les guerres et les pénuries et elles furent toujours présentes à chaque évènement. Souvenez-vous, avant de passer à table, que cet art de vivre à la Française, nous le devons à la Marquise de Pompadour qui fonda la manufacture de Sèvres il y a 250 ans…

Repost 0
Publié par eric Leguay - dans Coup de Gueule
commenter cet article
20 avril 2007 5 20 /04 /avril /2007 15:09

Pour cette première chronique, je vous propose de vous écrire du futur. Depuis le 29 mars et jusqu’au 19 août 2007 se déroule, au musée des Arts décoratifs, une rétrospective Joe Colombo, reconnu par tous comme l’inventeur du futur.


Colombo01.jpg

D’abord sculpteur puis architecte, il concentre ses travaux sur la création de mobiliers interprétant ainsi ses visions fantastiques et futuristes. Il dessine des objets modulaires aux formes douces et déroutantes réalisés en matériaux composites afin de meubler des habitacles futuristes.


Colombo02.jpg

Son fauteuil Elda (1963) deviendra le meuble icône d’une génération. D’une incroyable modernité, il hantera les décors des films de sciences fiction comme « Cosmos 1999 ». Mais son travail le plus remarquable est sa réflexion sur l’appartement du futur. Il parlera de « cellule d’habitation » autonome la « Total Furnishing Unit » (1971). Structure en plastique moulée, regroupant toutes les fonctions vitales et se dépliant au gré des besoins.

 

Colombo03.jpg

Il était fasciné pour les nouvelles technologies, dont il souhaitait leur parfaire intégration dans le mobilier et l’habitat. Quelle frustration en effet d’inventer l’environnement parfait et fonctionnel d’une technologie encore trop balbutiante. C’est un peu comme si le design automobile était apparu au 18ième siècle. A quoi bon intégrer des écrans de télévision au plafond quand celle-ci n’a qu’une chaîne en noir et blanc ? A quoi bon dissimuler une cuisine fonctionnelle dans un grand tiroir coulissant lorsque le four à micro-ondes et la plaque vitrocéramique n’existe pas ?

 

 

 

Cependant, en inventant ce futur radieux, Il a involontairement forgé dans l’esprit de ma génération, l’idée d’une modernité accessible et concrète. Notre futur vivra la technologie en osmose avec notre habitat et notre mobilier.


Colombo05.jpg

Il meurt prématurément à l’âge de 41 ans, au début des années 70, sans connaître la révolution technologique que ses meubles étaient pourtant prêts à accueillir.

 

 

http://www.joecolombo.com/

 

http://www.lesartsdecoratifs.fr/fr/01museeartsdeco/joe-colombo/page01.html

Repost 0
Publié par eric Leguay - dans C'était le Futur
commenter cet article
10 avril 2007 2 10 /04 /avril /2007 13:17


Nous voici plongés, au coeur de la gamer assembly 2K7 comme disent les "gamers".

http://www.gamers-assembly.net


Alors pour ceux qui n'étaient pas, ce matin à l'inauguration par Désiré Koussawo de cette nouvelle édition, voici quelques images prisent sur le vif.


Une vue de la salle où se concentrent 1 000 joueurs, passionnés, enfiévrés, concentrés, soudés. Ils sont prêts à en découdre virtuellement sur Counter-Strike ( 1.6 et Source), Quake 4, Warcraft 3 ou World of Warcraft.


C'est un peu une Webnight géante et je rêve déjà à la future organisation en 2K22 d'une Webnight internationale. Eric tu t'égares ?


La veille déjà, lors du colloque organisé à l'espace Mendès France, nous avions réfléchi aux addictions provoquées par les jeux vidéo.


Sous l'oeil interrogatif d'Emmanuel Forsans qui fut notre modérateur candide, nous pouvions dés aujourd'hui expérimenter et valider grandeur nature le fruit de notre réflexion.


Deux salles géantes sont envahis de câbles, de joueurs, d'écrans, d'ordinateurs futuristes, rafraîchis à l'air, à l'eau ou à l'azote liquide sans parler de processeur « overclockable ».


Si ces joueurs ne sont pas « addicted » en revanche ils sont passionnés, plein d'humour et de dérision. J'aurai l'occasion la semaine prochaine de faire un bilan de ces trois jours.

Jouez maintenant...

Repost 0
Publié par eric Leguay - dans Actualité
commenter cet article
7 avril 2007 6 07 /04 /avril /2007 13:11

Chers lecteurs, chers étudiants, chers passionnés numériques.

Le groupement Renaissance Numérique vient de publier un Livre Blanc: "2010 l'Internet pour tous"

http://www.renaissancenumerique.org/

J’ai immédiatement salué cette initiative heureuse qui faisait entrer dans le débat politique un peu de modernité. Sur la base d’extraits de l’excellent article de Estelle Dumout, du web journal ZDNet et de mon argumentation je vous propose une critique constructive de ces propositions et vous appelle à réagir en proposant à votre tour des pistes de réflexion. Mon propos n’est absolument pas polémique, c’est plutôt un éclairage qui s’adresse à vous, futurs acteurs du numérique.

 

« Car leur constat se veut alarmant: «Le baobab qu'est le développement du haut débit est l'arbre qui cache le reste», affirme François Xavier Hussherr, directeur associé au Benchmark Group et président de Renaissance Numérique. «La France est très en retard sur ses voisins européens, avec seulement 57% des foyers équipés de PC et à peine plus de 40% connectés à internet.»

 

Chaque veille électorale est suivie « d’oracles catastrophistes » qui prédisent notre déclin pour mieux se faire entendre. Ce n’est pas en tirant la sonnette d’alarme que l’on fait avancer un train. Je ne sombrerai donc pas dans cette vision assombrie de l’Internet français. Les chiffres de l’équipement et de la connexion ne sont pas catastrophiques et se situent dans une bonne moyenne.

 

Je rassure les étudiants, il n’y a pas de prix international de la connexion haut débit et aucun pays ne devient la « Nouvelle Star » de l’Internet. L’équipement d’un pays dépend de son histoire, de sa culture, de sa géographie, de son pouvoir d’achat et des choix politiques. Notre pays est vaste avec une très faible densité de population et seulement trois grosses villes. Vous vous doutez bien que les petits pays du Nord, l’Allemagne et dans une moindre mesure la Grande Bretagne ont plus de facilité à équiper plus de monde.

 

Ensuite un taux d’équipement ne veut strictement rien dire, c’est l’accessibilité à la maison, au bureau, à l’école qui est important. Enfin l’équipement se fait au niveau d’un foyer et non pas au niveau de l'individu comme pour le téléphone portable. Un même foyer équipé pourra ainsi permettre aux parents, enfants et grands parents de se connecter.

 

Leur ambition est, à l'horizon 2010, de faire passer ces deux taux à 80%. À cette fin, ils ont donc rédigé quinze propositions, qu'ils ont soumises à tous les candidats à la présidentielle. «Nous sommes attristés que l'internet soit absent du débat politique», poursuit-il. «Les questions se cristallisent sur le logiciel libre, sur la loi Dadvsi, sur les cocoricos en matière de haut débit: tout cela est important, mais ce n'est pas cela qui fera que les gens vont se connecter», martèle François Xavier Hussherr.

 

Ce chiffre sera presque naturellement atteint si l’on examine la courbe exponentielle de l’équipement. Les Français ont un tic qui énerve, à l’inverse des Britanniques, ils s’équipent tardivement mais massivement. Ce n’est pas une attitude stupide car en fait cela leur permet de disposer d’une technologie fiable et éprouvée. Dans les années 90, ce procès était déjà de rigueur devant la faiblesse de l’équipement informatique des ménages. En fait lorsque la France s’est équipée, elle l’a fait avec des PC multimédia plus facilement connectable à internet. Pour ma part, je pense que l’équipement adsl sera rapidement atteint en revanche il est encore temps de penser à l’après et d’accélérer l’équipement en Ultra Haut débit.

 

Mettre l'accent sur le recyclage des PC.

S'inscrivant dans la tendance écolo du moment, Renaissance Numérique mise, par ailleurs, sur le recyclage des PC. «Sur cent ordinateurs jetés par les particuliers et le secteur public ou privé, 50% peuvent être reconditionnés et revendus à un prix d'environ 99 euros», souligne Christophe Parcot, directeur général de Yahoo France. Diverses associations travaillent déjà en ce sens, mais les patrons français proposent de créer une «journée PC Don», pour sensibiliser les Français. Ils estiment que 1,8 million de foyers par an pourraient être équipés par ce biais.

 

Voici une mesure très originale rapide et peu coûteuse à mettre en œuvre. L’économie solidaire pourrait y trouver un rôle efficace d’intégration des citoyens isolés. Les grands groupes de distribution comme FNAC avec les filiales Surcouf et Conforama ainsi que DARTY pourraient être des acteurs efficaces de ce recyclage. Ils pourraient se constituer en GIE, c’est très rapide à mettre en œuvre.

 

Suite logique de ce programme, la formation aux nouvelles technologies: d'une part  dans les entreprises, les TPE en particuliers; d'autre part à l'école et à l'université. Dans ce domaine, la plupart des mesures avancées reprennent des initiatives existantes, et prévoient simplement leur extension. Le club de réflexion envisage ainsi de former les élèves dès le primaire, car désormais «il faut savoir se servir d'un ordinateur et d'Internet, en plus de savoir lire et écrire».

 

Vous connaissez mon point de vue à cette analyse, on n’apprend pas l’informatique, on s’en sert cela n’est pas pareil. L’usage en classe de logiciels de traitement de texte, de tableur, l’allègement des livres scolaires au profit de la recherche documentaire numérique, le travail collaboratif en groupeware, la généralisation de la communication numérique entre élèves et enseignants sont des pistes à explorer et à développer.

 

Un ministre des nouvelles technologies ?

Autre revendication de poids, déjà en cours de réalisation: «développer des partenariats public/privé pour permettre la couverture en haut débit des zones économiquement non rentables». L'Idate (Institut de l'audiovisuel et des télécoms en Europe) a justement rappelé récemment que la France se distinguait dans le paysage européen par «l'ampleur des initiatives des collectivités territoriales», en la matière.

 

Il est illusoire de penser que l’équipement numérique des régions isolées va relancer leur économie au moment même ou la poste ferme des bureaux. Dans les années 2000, il était de bon ton d’imaginer le télétravail et le travail à la campagne. 10 ans après, comme des moules sur leur piquet, les agences de com et les entreprises de technologies s’agglutinent dans le 92, quel exploit !

 

Les patrons de l'Internet aimeraient qu'une évaluation des initiatives soit réalisée pour mettre en lumière les exemples à suivre. Ils réclament par ailleurs la multiplication des bornes Wi-Fi dans les lieux publics, à l'image du projet Paris Ville Numérique.

 

Mais quel est l’intérêt de ces « patrons » du net à voir se multiplier les internautes ? Même si je milite aussi de mon coté pour une large diffusion, je crains de ne pas avoir les mêmes raisons. Je pense que ce qui est visé dans cette démarche est l’augmentation du nombre de consommateurs en ligne. Si le nombre de consommateur en ligne augmente, est ce par création de nouvelles richesses ? Ou par le simple transfert d’une consommation physique vers une consommation virtuelle ? En période de tension sur les salaires, de faible pouvoir d’achat, de vieillissement de la population, ce pari est risqué. En revanche, l’aide à la création d’entreprise dans les TIC s’est tarie avec l’explosion de la bulle Internet en 2000, c’est certainement cette piste là qu’il faudra développer dans l’avenir.

 

Le coût total de l'ensemble de leurs propositions, chiffré par Renaissance Numérique, paraît peu réaliste: environ 100 millions d'euros.

Dernière analogie avec le pacte écologique: comme Nicolas Hulot, le club de réflexion demande la nomination d'un ministre dédié à leur secteur, nommé auprès du Premier ministre. Il serait chargé de coordonner l'action publique pour le développement de la société de l'information. «Le taux de croissance de notre pays pourrait augmenter de plus de 1% par an s'il investissait plus dans les NTIC. Ce sujet doit donc être traité comme une priorité nationale», conclut Renaissance Numérique.

 

La belle affaire, depuis quand en France, la nomination d’un ministre permet la résolution d’un problème ? Depuis Laurent Fabius et le Plan informatique pour tous en 1985, chaque gouvernement a nommé son « Monsieur nouvelle technologie ». Le dernier en date fut Laurent Sorbier qui sous le gouvernement Raffarin fut nommé Conseiller technique en charge de la société de l'information et des télécommunications au Cabinet du Premier Ministre (2002-2005). Monsieur Laurent Sorbier fut certes un garçon très sympathique mais voyez-vous, après des dizaines de colloques, de séminaires, de petits déjeuner presse, de buffets dînatoires, de voyages d'études, de frais de représentation, de rapports remis et non lus, le bilan est nul et nous avons encore perdu 5 ans.

 

Le club Renaissance Numérique rassemble entre autres: Mats Carduner, DG de Google France et Europe du Sud - Christophe Parcot, DG de Yahoo France - Catherine Barba, présidente de CashStore - Marie-Christine Levet, présidente de Club-Internet - Yseulys Costesn présidente de 1000Mercis - Pierre Kosciusko-Morizet, PDG de Price-Minister - Jean Marc Steffann, directeur des portails d'Orange - Benoît Cassaigne, directeur du département Internet et téléphonie mobile de Médiamétrie -Jérôme Adam, maître de conférence à l'IEP Paris - Christine Balagué, maître de conférence à l'université des sciences et technologie de Lille1.

 

Autre grande surprise à la lecture de la composition de ce club au demeurant très respectable, comment des représentants de grands groupes privés comme Google, Yahoo, Orange, en appellent-ils encore à l’aide l’état français ? Alors qu’il serait plus simple de demander à Orange d’accélérer le dégroupage, d’exiger des hébergeurs comme NOOS ou ALICE de mieux traiter leurs clients, de demander aux éditeurs de logiciels de ne faire qu’une licence et de demander aux fabricants américains d’ordinateurs de ne pas surcoter de 30% leurs prix en Europe. Chacun à son niveau peut permettre une diffusion du net et des usages sans passer par la puissance publique. Si chacun de ces grands dirigeants convertissaient une partie des sommes consacrées à la publicité, en matériels pour les écoles, en dotations et en formations pour les personnes âgées, cela améliorerait le paysage numérique français sans alourdir les déficits. C’est aussi cela être une entreprise citoyenne…

 

Pour conclure, le sentiment que j’ai eu à la lecture de ce livre blanc, est qu'il a été écrit en 2002 et que les rédacteurs ont encore une vision trop orientée informatique et ordinateur. La révolution numérique que vivent les Français est peuplée d’objets communicants, nomades, leur permettant d’être créatif. Les NTIC ont depuis longtemps perdus leur N, désormais il faut intégrer tous les objets numériques, appareils photo, lecteurs mp3, mobiles, console de jeux vidéos, ordinateurs portables, qui constituent les vecteurs d’une nouvelle culture.

 

Quelques sources pour éclairer le débat :

Source : Médiamétrie, mars 2005

La France est le pays qui a enregistré la deuxième plus forte croissance du taux d'équipement des foyers en haut débit en 2004 : + 94%. Elle se place désormais au 3 ème rang du classement européen en matière de taux d'équipement haut débit et a rattrapé, en même temps que le prix de l'ADSL a fondu, son retard sur ses voisins anglais et allemands.


Enquête 2005-2006 de BNP Paribas Lease Group.   (25/01/2006)

89 % des PME françaises sont connectées en haut débit Si les PME-PMI hexagonales se distinguent par un taux de pénétration élevé de l'Internet rapide, elles sont en retard en matière de sites Web, révèle l'enquête.

Si 2005 reste une année de belles performances en termes d'évolution des TIC dans les petites structures entrepreneuriales françaises, une ombre subsiste tout de même au tableau : les PME hexagonales accusent un net retard en matière de détention d'un site Web. En 2002, 52 % des PME interrogées disposaient d'un site Internet. C'est toujours le cas trois ans plus tard. La détention d'un site stagne en fonction de la taille salariale : 46 % pour les PME de moins de 20 salariés, 61 % de 21 à 49 salariés, et 80 % pour les 100 à 200 salariés. Un constat d'autant plus désolant que parmi les entreprises disposant d'un site Web en France, 42 % ont effectué des ventes, directement ou indirectement, par ce biais en 2005, contre 34 % en 2004. En comparaison, 82 % des PME allemandes disposent d'un site Web, 77 % des PME italiennes et britanniques, et 65 % des PME espagnoles.


PC : l’Europe devant les Etats-Unis
Posté 09.10.2006 à par Christophe Laporte
D’après une étude réalisée pour la Commission européenne, le taux d’équipement des foyers européens en PC est supérieur à celui des Américains. L’année dernière, 72 millions de ménages européens avaient un PC chez eux, contre 67 millions aux États-Unis. En 1997, l’écart était de dix millions en faveur des États-Unis. En France, le taux d’équipement constaté (57 %) est légèrement au-dessus de la moyenne. Concernant l’accès à Internet, la France est dans une situation paradoxale. L’hexagone est dans le ventre mou avec 40 % des foyers qui ont un accès à Internet. Par contre, elle est en très bonne position en ce qui concerne le haut débit avec un taux d’équipement de 34 % soit 11 points de plus que la moyenne européenne. De plus, elle est en tête en matière de Wi-fi. Un ménage sur deux qui est relié à Internet avec une ligne haut débit, dispose d’un routeur sans fil.

 

Repost 0
Publié par eric Leguay - dans Coup de Gueule
commenter cet article