Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 décembre 2015 1 21 /12 /décembre /2015 17:00
Affiche du film Vendredi 13 - 1981

Affiche du film Vendredi 13 - 1981

« Vendredi 13, ils étaient prévenus, ils sont condamnés. En ce vendredi 13, rien ne pourra les sauver », ainsi commençait la bande annonce de cette série de 11 films d’horreur initiés dans les années 80. Les amateurs de sensations fortes allaient découvrir, le jeune Jason, en tueur sauvé des eaux. La scène finale du premier opus, faisait sursauter la salle, comme une décharge de mitraillette. Pourtant ce film culte pour les uns, kitsch pour l'histoire du cinéma et cheap pour beaucoup était encore loin de ce que les 1 000 spectateurs du Bataclan allaient vivre le Vendredi 13 Novembre 2015. Je ne m'étais pas exprimé après cet horrible attentat, abasourdi par les faits, étranglé par l’horreur, assommé par la violence et la gratuité, muet de peur. Il ne me restait plus que les images de films pour renouer les fils de ma vie numérique, à jamais déchirée. Reprendre la plume pour continuer.

Affiche du film Brazil - 1985

Affiche du film Brazil - 1985

Car depuis plus de 30 ans nous vivons plans séquences, par plans séquences, la vie décrite avec minutie dans « Brazil ». Nous sommes ces Tuttles baffoués et ces Buttlets recherchés, nous vivons dans des paysages urbains tristes et gris, avec une modernité pour des hommes diminués. Nous acceptons sans broncher ce pays de Oui-Oui où tout est beau et reluisant au dehors mais où se cache la crasse et le cloaque dès que l'on soulève le petit coin de moquette, l'égout pestilentiel. Nous avons le câble, Internet, les smartphones, le cloud, mais nous ne voulons pas voir ni savoir comment fonctionne le coté obscur. Pendant que nous ne nous soucions que du futile, de notre apparence, de notre esthétisme, les bombes explosaient sur nos terrasses de cafés, nous privant momentanément de nos plats en cuisine moléculaire. Dormez tranquille, notre Ministère de l'information veille en inondant de message rassurant les chaînes tout info.

Affiche du film Fight Club - 1999

Affiche du film Fight Club - 1999

Le premier commandement du Fight Club est « Il est interdit de parler du Fight Club », alors sur nos écrans, familles et amis des assassins, le même étonnement, la même surprise, le même dédain. Des convertis ? Des radicalisés ? Islamisés ? Des gens si bien ? Qu'à la fin on les confonds avec Mandrin. Ils garent nos voitures, conduisent nos bus, ils nous servent à table, ils vous fouillent avant de monter dans l'avion, ils prennent le train, ils achètent des Kalachnikov comme nous achetons du pain, passent les frontières sans les mains, vous vendent le l'herbe, ils trouvent illico un appartement. Ils sont invisibles et invincibles, mais visibles sans se cacher, que nous ne pouvons que les amalgamer sans y toucher, sans les rattraper. Notre impuissance est totale, notre couardise est sans limite. Seul le pavé parisien entends notre colère, foulé par les anonymes, les survivants du prochain carnage.

Affiche du film Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain - 2001

Affiche du film Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain - 2001

C'est Amélie Poulain qu'on assassine, c'est notre joie de vivre qui est pillée, saccagée. Bientôt, il n'y aura plus que nos nains de jardins qui oseront s'aventurer dans ce que fut Paris. Notre fabuleux destin s'est éteint avec Cabu le 7 janvier 2015. Il ne reviendra plus, Paris n'est plus une fête. « Venez j’vais vous aider. On descend. Et Hop c’est parti ! Là on croise la veuve du tambour de la fanfare. Elle porte l’apparence de son mari depuis qu’il est mort. Attention Hop ! Tiens l’enseigne de la boucherie chevaline a perdu une oreille. Ce rire c’est celui du mari de la fleuriste, il a des petites rides de malice au coin des yeux. Oh dans la vitrine de la pâtisserie y’a des sucettes pierrot Gourmand ! Humm vous sentez ce parfum ? C’est Péponne qui fait goûter ses melons aux clients. Ah, chez Marion, ils font de la glace aux calissons. On passe devant la charcuterie : 79 le jambon à l’os, 45 le travers demi sec. On arrive chez le fromager 12,90 les picotouls de l’Ardèche et 23,90 le capitoul du Poitou. Chez le boucher, il y a un bébé qui regarde un chien qui regarde les poulets rôtis. Voilà, maintenant on est devant le petit kiosque à journaux, juste devant l’entrée du métro. Et moi je vous laisse ici. Au revoir. »

Affiche du film Des Hommes d'influence - 1997

Affiche du film Des Hommes d'influence - 1997

Pendant ce temps nos hommes d’influence imaginent dans le secret des cabinets, des stratagèmes et des plans de communication pour parer au plus pressé, rassurer, sauver les apparences, sauver sa place et son mandat, jouer au père de la Nation. Un logo, une COP21, un drapeau, une chanson, un défilé, un profil facebook ripoliné, des produits dérivés, des Tshirts et quelques vieilles chaussures exposés place de la République détournent de nouveau l'attention du public. De la Marseillaise entonnée par nos pires ennemis Britanniques, de cérémonies funéraires, de minutes de silence en hommages en tout occasion, que vous en aurez la nausée. La gorge nouée, le cœur serré, vous aurez envie de crier de hurler, votre peur, votre haine, envie de combattre l'ennemi sournois et invisible qu'à la fin aseptisé sous le formol de la bonne pensée vous serrez anesthésié, bras et jambes ankylosé, impossible de bouger, de penser de vous révolter. Pourquoi ? Qui ? Comment ? Resteront sans réponses. Serions nous aussi fragile ? Serions déjà des Romains vivant la fin de leur Empire ?

Affiche du film La Guerre des Etoiles - 1977

Affiche du film La Guerre des Etoiles - 1977

Alors il est grand temps de se réfugier dans nos mythes modernes et de trouver la lumière et vérité dans les Guerres de l'étoile. Espérant retrouver la force qui est en nous, nous suivrons les préceptes des maîtres Jedi, pour conjurer le mauvais sort et lutter contre le coté obscur des Siths. « Je suis le cœur de l'Obscurité. Je ne connais pas la peur mais je l'instille à mes ennemis. Je suis le destructeur de ce monde. Je connais le pouvoir du Côté Obscur. Je suis le feu de la haine. Tout l'univers se prosterne devant moi. Je m'engage dans l'Obscurité où j'ai découvert la vraie vie, Dans la Mort de la Lumière. » Tel est leur profession de foi, si présente et si contemporaine, que les répliques du film claquent avec autant de vérité. Qui sera notre Maître Yoda qui prendra la tête de l'armée clone de la République ? Où est notre Luke Skywalker ? Chevalier moderne qui partira pour une nouvelle croisade ?.

Affiche du film Festen - 1998

Affiche du film Festen - 1998

Car pendant que vous pleuriez tétanisés devant vos écrans de télé, le soir du Vendredi 13, pendant que vous entonniez la Marseillaise, pendant les interminables minutes de silence, que vous enserriez vos prochains, en inondant la toile de messages réconfortant à la recherche de survivants, ma propre famille vivait "Festen" en direct. Carbonisée, pulvérisée, éparpillée façon Puzzle, ma famille a éclaté. Par jalousie, par bêtise, par étroitesse d'esprit, les miens en viennent aux mains, les insultes fusent, les rancœurs trop longtemps maintenues pas politesse explosent au visage. On ne choisit pas sa famille, on subit, on se tait, on sauve les apparences, on maintient le lien. Parce-que l'on a pas à s'excuser de ce que l'on est, de ce que l'on fait, de ce que l'on aime, alors ce lien se détend, puis lâche. Il ne me reste plus rien. Il ne me reste plus que ma vie numérique. Joyeux Noël...

Repost 0
Publié par eric Leguay
commenter cet article
13 décembre 2015 7 13 /12 /décembre /2015 14:21
Le centre des congrès de Sofia Tech Park

Le centre des congrès de Sofia Tech Park

Missionné par Cap Digital pour représenter la France à l'inauguration du Sofia Tech Park, je me suis retrouvé à faire ma valise sans trop savoir où j'allais. La Bulgarie, n'est pas le pays le mieux connu des français qui véhiculent des clichés particulièrement gratinés. Le simple fait d'annoncer mon départ pour ce pays, qu'immédiatement mes amis et collègues me demandaient de ramener de «Véritables Doubitchou de Sofia» ceux au cacao de synthèse roulés sous les aisselles, je ne vous parle même pas de Klug, ni des chansons de Sylvie Vartan, que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître. Je me suis senti un instant comme Tintin partant en Syldavie, nécessitant un rattrapage express de mes acquis en Histoire-Géographie.

Le Colonel Vassil Roussinov en charge du centre d'excellence

Le Colonel Vassil Roussinov en charge du centre d'excellence

Coincé entre la Grèce et la Turquie, la Bulgarie, est un petit pays des Balkans, ancienne Thrace, fraîchement intégré à l'Union Européenne et à l'OTAN mais ne faisant pas parti de la zone Euro. Sofia, sa capitale dynamique à l'architecture Viennoise, concentre les universités, l'industrie et le commerce ainsi que les centres du pouvoir. Afin d'entrer dans l'ère de la modernité numérique et pour répondre aux besoins d'une jeunesse éduquée et branchée, la ville a donc construit sur une ancienne base militaire, en plein centre ville, un parc de développement technologique. Un centre de conférence, une pépinière d'entreprises, un musée d'art numérique et un centre de recherche composent le Tech Park. Laissons Antonia nous guider...

Visite du site par Antonia

En grande partie financé par l'Europe, ce parc d'activité et de développement numérique a de grandes ambitions pour se positionner face aux autres pays voisins et surtout ralentir la fuite des étudiants vers l'étranger, États-Unis et Allemagne en tête. J'ai d'ailleurs été frappé de rencontrer autant de jeunes entrepreneurs polyglottes et globe-trotters, certains ayant commencés en France, en Grande-Bretagne ou en Allemagne. Elitsa Panayotova est la directrice de cette ensemble largement innovant et tourné vers la coopération internationale. Son dynamisme est communicatif et les échanges furent très fructueux entre la vision française et l'approche bulgare. Ce fut également mon rôle que de présenter comment s'organise le soutien et le déploiement de starts-up innovantes avec des exemples soutenus par Cap-Digital.

Sofia Tech Park

Lors de ma conférence, j'ai également pu comparer avec nos voisins et très concurrents Allemands comment l’écosystème numérique, pouvait se déployer et comment la politique et les entreprises imaginaient la transformation numérique du pays. Au productivisme, au soutien des plus grands groupes industriels Allemands, et aux moyens financiers titanesques mis en œuvre à Berlin dans le TechnoPark Adelrshof, nous avons en France une vision plus romantique, plus intuitive et plus réactive de notre écosystème numérique. Certes le plateau de Saclay, reste une référence technologique, mais lorsque je rends visite à mes porteurs de projets, nous sommes encore plus proche de la cave, de l'usine ou de la friche industrielle réhabilitée que d'un grand barnum déshumanisé, inaccessible et excentré.

L'inauguration officielle

L'inauguration officielle

Une star-up numérique même très technologique a encore besoins de sentir son marché, sa cible, pour croître et prospérer, se remettre en cause et innover. Alors comment nous positionnons nous dans ce pays charnière ? D'abord il faut compter sur une présence très active de BusinessFrance, qui pilote depuis l'ambassade de France, des actions et des coopérations entre les acteurs Français et Bulgares. Ensuite il faut compter sur les entreprises françaises déjà présentes comme UBISOFT, RENAULT ou EDF ainsi que des banques comme la Société Générale, pour solidifier les échanges et accentuer les partenariats. Enfin sur place et plus modestement mais très efficacement, il faut compter sur la communauté d'entrepreneurs français et francophones pour soutenir les initiatives et les talents.

Le portrait de Léandre Legay

Le portrait de Léandre Legay

Parce que la force du destin est de toujours me faire des clins d’œil, j'ai eu l'immense honneur d'être l'hôte d'un dîner donné à l'Ambassade de France par Xavier Lapeyre de Cabanes , son ambassadeur. De nombreuses personnalités influentes dans le numérique furent invités, lors de ce dîner. Quel ne fut pas ma surprise d'y être accueilli avec autant de faste, au souvenirs passé de Léandre Legay, vice-consul, personnalité française bienveillante et très reconnue en Bulgarie, pour avoir sauvé la ville de l'incendie des troupes Ottomanes en 1876. Une rue de Sofia prend le nom de Legay en souvenir du vice-consul héroïque. Certes ce Léandre n'a pas de U, mais phonétiquement l'affaire fut entendue. Et comme moi aussi je sais être taquin avec la force du destin, j'en ai profité pour faire découvrir à Mr l'Ambassadeur, les Lapins Crétins...

Diner chez Mr l'Ambassadeur

Diner chez Mr l'Ambassadeur

Repost 0
Publié par eric Leguay
commenter cet article
14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 09:25
En mémoire des victimes des attentats du vendredi 13 Novembre à Paris

En mémoire des victimes des attentats du vendredi 13 Novembre à Paris

Repost 0
Publié par eric Leguay
commenter cet article
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 20:37
La Hune de Saint-Benoit où se déroule la GAlloween

La Hune de Saint-Benoit où se déroule la GAlloween

¡qué calor! Quelle mouche a poussé les organisateurs de la GAlloween à organiser cette édition en pleine été, un 7 Novembre ? 23° dehors 33° à l'intérieur ? Où seraient-ce les premiers effets du réchauffement climatique ? À quelques jours de la COP21 ? Dans tous les cas, de l'ambiance et de la chaleur, il y en avait dans cette Gamers Assembly survolté. Une mini GA pour les uns, un teaser de la grande Gamers Assembly de Pâques pour les autres, une déjà très grande GAlloween au regard des autres LAN party nationale. C'est assurément le rendez-vous poitevin des aficionados de League of Legends et Team Fortress 2. Pour accueillir les presque 350 joueurs, les murs ont été poussés au maximum, préfigurant par la même des éditions automnales de plus en plus suivis à une semaine post PGW.

Osu! Tatake! Ouedan!

On s'y sent très bien ici, l'ambiance est familiale et j'y retrouve comme chaque année, des têtes connues, des Teams de vainqueurs et des nouveaux jeux de détente. Je dois vous avouer qu'entre 2 parties intenses, les joueurs pour se détendre jouent. Oui, ils jouent, encore et toujours, pour se relaxer, se concentrer, continuer à développer leurs réflexes et leur dextérité digitale. J'ai que trop tardivement découvert OSU! Un jeu de rythme japonais, le but est de battre la mesure des chansons en cliquant au bon moment sur des boutons et des "sliders" colorés. C'est esthétiquement léger et spectaculaire mais particulièrement difficile à manier. Osu! Tatake! Ouedan!

Hataraké !

Hataraké !

Immédiatement j'ai pensé au superbe jeu de mes étudiants M1 du CNAM-ENJMIN, Hataraké ! Un jeu re-bien désigné . Il s'agit d'un jeu de gestion d'entreprise à la Japonaise, surfant sur les clichés nippons, d'un humour noir décalé et jouissif, ou le gagnant devra gueuler ses ordres le plus fort possible à ses salariés tétanisés. J’espère pouvoir le présenter à la GA de 2K16, tout comme Henriette ou Old Wheels. Pour l'heure c'est une autre Team d'étudiants, ceux du Master Web Éditorial se prépare à l'action pour lancer une communication numérique de la GA, originale, dynamique et subversive. Pleins de nouveautés cotés étudiants pour l'édition 2K16 qui s'annonce encore plus grandiose, sans doute à l'égale un jour de la Gamescom, qui se déroule dans une ville de province allemande: Cologne.

WALLe

La Gamers Assembly est devenu au fils du temps, une très belle expérience vidéoludique de renommée internationale, accueillant plus de 15 000 visiteurs en 4 jours, 1 600 joueurs répartis dans les 2 hall du parc des expositions de Poitiers, le tout organisé par une team d'orga bénévoles de plus de 300 personnes. En plus de la cérémonie d'ouverture sur la grande scène qui signe le démarrage de la GA avec ses 3 000 places, l’événement accueille également un trophée des Séniors « Silver Geek », des conférences, des Cosplayers, des Fab Labs, ainsi que des tournois avec 300 000 euros de cash prizes. Tout ceci à 1h30 de Paris par TGV, en toute sécurité, convivialité et décontraction. Nous reviendrons sur cet événement que j'ai plaisir à suivre depuis 2006, 10 ans déjà, la GA fêtera ses 20 ans en 2019... Le jeu est le plus sûre moyen de ne pas vieillir...

 

l'Album photo insolite de la Galloween 2015

http://ericleguay.over-blog.fr/album-galloween-la-hune-saint-benoit-2015.html

Télécharger OSU!

http://osu.fr.softonic.com/

Gamescom de Cologne

http://www.gamescom-cologne.com/gamescom/index-9.php

Ma première Gamers Assembly

http://ericleguay.over-blog.fr/article-10135289.html

La Gamers Assembly a 10 ans

http://ericleguay.over-blog.fr/article-30164140.html

Repost 0
Publié par eric Leguay
commenter cet article
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 22:43
Journée Nationale NON au Cyber Harcèlement

Dans le cadre de la « Journée Nationale contre le harcèlement », fixée le 5 novembre pour sa première édition, j'ai organisé un marathon numérique de 3 jours dans un lycée d’île de France. Le Lycée des Pierres Vives à Carrières sur Seine, ces 1 400 élèves et le corps enseignant, m'ont accueilli durant ces 3 jours. Si je connais bien cette ville, pour y avoir vécu toute mon enfance, si mon neveu y a fait ses études et passé son bac, si j'ai l'occasion d'y retourner pour les journées professionnelles au collège des Amandiers, c'est la première fois que je passais autant de temps avec les élèves pour répondre à toutes leurs interrogations sur le numérique, les Smartphones, les jeux vidéos et les réseaux sociaux.

3 jours, 16 classes de secondes, presque 500 élèves rencontrés par séances de 2 heures, pour aborder les enjeux et les risques des réseaux sociaux et du numérique en général. 3 jours de complicité, de libre parole, de prise de conscience, de réflexion, d'action, de découverte, de fous rires, de bavardage et de réactions, voici le résumé vécu avec intensité et épuisement. A l'issue de ces 3 jours, une conférence destinée aux parents, interrogatifs, anxieux, déroutés, ne sachant pas toujours gérer ou comprendre cette progéniture hybride qui passe des heures sur un Smartphone, à « chater » ou « snapchater ». Car cette génération appelée Z par certains et « petite poucette » par Michel Serres est entrée de plein pied dans le XXIe siècle.

Bonjour à toi « petite poucette » qui arrive à gérer, contrôler, organiser, jouer, se localiser, communiquer, produire, acheter rien quand tapotant frénétiquement sur la glace tactile de son SmartPhone. Cette génération est connectée plus qu'une autre. Elle est surtout rusée, elle sait exploiter toutes ses compétences numériques à son service. Un devoir à faire ? Il y certainement une solution en ligne. Une recette à trouver ? Un exposer à rendre ? Il y a forcément un Tuto sur YouTube, un « ami » sur facebook pour vous aider si ce n'est pour vous donner la solution. Rusée, cette génération l'est également en exploitant avec délice, les failles et incompétences des adultes, des enseignants, des parents pour arriver à ses fins. Intuitive comme les applications dont elle abuse, elle change à l'envie, de vie, de pseudo, de profil et de réseau.

« Petite poucette » parle et écrit une langue pas toujours comprise, faite de mots raccourcis, de smileys et d’émoticônes. Elle est mutante, capable de jouer des heures sur des jeux qui lui sont interdits, de visionner des millions de vidéos, surtout Russes, de chantonner Trololo*, d'être adapte de Raptor Jésus**, tout en visionnant les épisodes de SLG*** et WTC****. Vous vous sentez largués ? Exclus ? Has been ? C'est normal, ils font tout pour vous exclure, vous les adultes, les indésirables et indécrottables membres du siècle dernier, celui de la télé et des autoradios, qui rembobinaient ses cassettes et écoutaient des cd. Vous voilà prévenus, leur compétence numérique, leur ruse, les rendent INVULNERABLES, du moins le pense-t il.

« Petite poucette » est en danger, car bien souvent à force de s'écarter du monde des adultes et de ne penser qu'à sa communauté, en cas de problèmes « petite poucette » ne sait plus vers qui se tourner. Quand dans l’ancien temps, celui du Francs, une « baston » éclatait dans la cours de récré, tout le monde voyait et savait. Si un protagoniste en ressortait avec un œil au beurre noir, son coquard était vu de tous, du surveillant, en passant par le médecin scolaire et les parents, qui le soir demandait des explications. Fini les coquards, aujourd'hui les agressions sont numériques, insultes, intimidations, rumeurs, photos dévoilées, volées, font moins de mal qu'un coup de poing à l’œil mais font plus souffrir l’âme sans que cela ne ce voit.

Résultat alors que « petite poucette » est tout à fait consciente des risques et des consignes que les campagnes de préventions diffusent régulièrement, elle contourne, transgresse, ne respecte pas les règles et au final dépasse les bornes. Vivant dans un monde, qu'elle pense éphémère parce que Snapchat valorisé à 16 Milliard de Dollars, lui a gentiment fait croire que la photo ou la vidéo ne sera vue que 10s, elle est la première à savoir comme faire un « screenshot », d’ailleurs il y a des milliers de pages pour lui expliquer comment faire. Comment se rendre invisible, comment se cacher, comment changer son adresse ip, c'est si facile il suffit de demander. « Petite poucette » se fait manipuler par un monde qu'elle pensait lui être dévoué et qui est largement dévoyé. Pire c'est parfois le meilleur ami de « petite poucette » qui a très mal agit, pour rire ou faire le Buzz.

Quand « petite poucette » est enrhumée, sa maman court à la pharmacie lui acheter de l'HUMEX, mais quand « petite poucette » est l'objet d’insultes, de harcèlement dans un jeu vidéo ou sur son smartphone, bien souvent elle ne le sait pas. Si elle le sait, il est parfois trop tard, mais dans tous les cas, la Maman de « petite poucette » ne connaît pas de « pharmacies » où l'on trouve de l'Humex pour réparer l'insulte, détruire les photos volées, arrêter la propagation de la rumeur. Voilà pourquoi, ces journées de sensibilisation sont indispensables, à la fois pour décoder positivement ce nouveau monde fait de millions de « petites poucettes » et de l'autre prévenir sans alarmer des dangers afin de trouver des réponses, auprès d'adultes référents, d'enseignants, de CPE et parfois demander l'aide policière et judiciaire. Un seul numéro à composer  le 3020

 

Mr Trololo*

https://youtu.be/oavMtUWDBTM

Raptor Jésus**

http://desencyclopedie.wikia.com/wiki/Raptor_J%C3%A9sus

SLG***

https://www.youtube.com/user/Salutlesgeeks

WTC****

https://www.youtube.com/user/MrAntoineDaniel

Repost 0
Publié par eric Leguay
commenter cet article
2 novembre 2015 1 02 /11 /novembre /2015 21:35
Une « Paris Games Week » Sauvage

Sauvage comme le grand Hall 1, qui le temps d'une petite semaine, est devenu le temple du jeu vidéo français. Il se déploie à la porte de Versailles en chantier permanent, coincé entre la Foire d'Automne et le Salon du Chocolat. Vous fument plus de 300 000 visiteurs à arpenter ses allées sans jamais vraiment jouer mais déterminés à goûter la ferveur du lieu. Après avoir réussi à surmonter les problèmes d'aiguillage du ReR et les avaries de rames sur la ligne 12, nous avons atteint ce Nirvana inutile, ce Walhalla mercantile, qui vous fait attendre 3h pour tester 3 minutes un jeu qui sortira en magasin le 11 Novembre. Le joueur est ainsi, il a besoin de sa grand messe annuelle. Il y a du bruit, des cris, des flashes, des peluches, des bonbons et des ballons gonflés à l’Hélium collés au plafond.

 

Ambiance Paris Games Week

Sauvage comme les hordes de joueurs et de Cosplayeurs présent dans les allées, de cette nouvelle édition. Pas d'enfants perdus cette année, c'est le pari des organisateurs mais pas d'armes factices non plus, ni de « Boobs » pour vanter auprès d’adolescents pubères, le gameplay raté d'un mauvais RPG. En revanche que de mamans et de parents affolés venus sur notre stand (CNAM ENJMIN) s'inquiéter de l'avenir professionnel de leur progéniture à peine âgée de 14 ans. Toujours les même mensonges et idées fausses qui circulent sur les parcours, les écoles et les métiers. Toujours la même incompétence des « gens » (Je ne sais pas comment qualifier des personnes faisant office d'orienteur aussi incompétents) qui au mieux annoncent que le jeu vidéo n'est toujours pas un métier, ou qu'il faut faire Cinéma à la sortie du lycée. Un bêtisier est en préparation.

 

Ubisoft met l'ambiance

Sauvage comme l'OPA hostile de Bolloré sur Ubisoft, ou comment un Lapin crétin Breton tente de s'emparer d'un Lapin crétin Montpelliérain, détenu par les frères Guillemots. Nous étions déjà privés de Guignols pour non conformité éthique à la ligne politique en vigueur sur nos antennes, serons nous demain privés de Lapins crétins ? Pourtant la communauté des joueurs avait vivement réagi lorsque Antoine de Caunes s'était pris les pieds dans le tapis en se moquant des joueurs suiveurs de Twitch. Depuis il a été viré et Mathilde Serrell est comme une andouille, à chercher un poste « post culture ». Devront nous à notre tour criez pour la survie d'Ubi ? Devrons nous implorer la clémence de ce financier assassin ?

L'annonce de WiLD par Michel Ancel à la conférence SONY

Sauvage comme WiLD, le jeu de Michel Ancel, présenté à la conférence SONY. Un jeu virtuose, un jeu impliquant, WiLD est une ode à la nature, une fresque épique et mystique. Il y a de « l'Avatar » dans cette œuvre magnifique et ouverte où l'on peut incarner un shaman qui vagabonde d’âmes en âmes, d'animaux en animaux, de créatures en créatures. Exclusivement sur PS4, WiLD est présenté comme « Le » jeu ultime qui pourrait nous suivre toute notre vie, d'un humain déifié maîtrisant la nature et son environnement, comme un Dieu le ferai de sa planète. Dieu a fait l'Homme à son image pour mieux en jouer, et si Dieu n'était qu'un joueur de jeux vidéo ?

 

L'album de la PGW édition 2015

http://ericleguay.over-blog.fr/pgw-2015.html

Repost 0
Publié par eric Leguay
commenter cet article
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 14:34
Casablanca vu depuis le toit terrasse d'ADALIA

Casablanca vu depuis le toit terrasse d'ADALIA

Casa la blanche, Casa la bouillonnante, Casa la jeune, Casa en chantier permanent, Casa embouteillée, Casa l'intelligente, Casa la bienveillante, Casablanca m'a accueilli, le temps d'un Week-end, à la rencontre d'étudiants, d'une école d'excellence, pour répondre à cette interrogation : « Quand la transformation numérique métamorphose la jeunesse 2.0. Une chance pour les entreprises ?». ADALIA, petite coccinelle, la bien nommée, propose à des étudiants entrepreneurs un parcours supérieur innovant et professionnalisant dans un pays en pleine mutation. Ses parents, formés à HEC, font prendre le chemin de la réussite à des étudiants au service d'entreprises marocaines.

Entrée de ADALIA School of Business

Entrée de ADALIA School of Business

Venir chez ADALIA à Casablanca pour parler de transformation numérique était donc tout naturel, car cette jeune génération d'entrepreneurs, de créateurs, d'étudiants marocains, a toutes les cartes en main pour affronter le monde économique de demain. J'ai souvent entendu comme en France, la réticence et la méconnaissance des entreprises face au foisonnement numérique, qui désenclave, explore de nouveaux territoires de création, établit de nouveaux codes de nouveaux formats et qui assure la croissance et le bien être. Mon auditoire fut gourmand de découvrir le champs des possibles de cette révolution numérique.

Ma conférence

Ma conférence

Vu de l'extérieur, tout semble à faire mais à y regarder de plus près, cette jeune génération marocaine connaît déjà les usages numériques et sait avec ruse et agilité les exploiter. A Paris, Beijing et ici à Casablanca, j'ai apprécié rencontrer la même soif d'innovation et d'entrepreneuriat digital. Ils connaissent déjà en partie les règles de cette transformation numérique qui passe par l'adoption intensive d’outils et de technologies, la dématérialisation de processus internes ou externes, la remise en question des modèles économiques, et la désintermédiation. Le Maroc est un pays jeune en pleine croissance dont le numérique peut constituer un accélérateur de croissance, pour affronter les pays fortement industrialisés.

Discussion avec les étudiants

Discussion avec les étudiants

Le cœur de ce changement, se fera avec ces jeunes étudiants, ces enseignants, venus m'écouter. Car comme les « Petites poucettes » de Michel Serres, cette génération est rusée, agile, connectée, créatrice et productrice datas, et joueuse de jeux vidéo. Souhaitons donc un bon courage à ces étudiants en Marketing Digital venus apprendre et entreprendre chez ADALIA. Formulons le vœux qu'ils gardent le contact direct avec les utilisateurs finaux grâce au laboratoire de recherche, que demain ils faciliteront le renouvellement des produits et services grâce à l'incubateur, et qu'ils se réinventeront en permanence par l’innovation.

http://www.adalia.ma/

Repost 0
Publié par eric Leguay
commenter cet article
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 09:36
Axelle Lemaire à Cap Digital pour présenter son projet de Loi

Axelle Lemaire à Cap Digital pour présenter son projet de Loi

Et si la République devenait enfin 15 ans après le début du millénaire « Numérique » ? Après consultation des internautes, débats en ligne, réunions de professionnels etc, Axelle Lemaire présentait à Cap Digital son projet de loi sur le numérique afin d'en discuter avec les acteurs du secteur. Cette proposition de Loi « co-crée » doit effectivement permettre de protéger le citoyen mais également, faire de la Data souvent publique mais pas seulement, un levier de croissance économique. Ce texte est très largement soutenu et applaudi par la profession, mais comme souvent en France, il faudra également tenir compte des décrets d'application.

Présentation de la méthodologie et de la philosophie de la Loi "République Numérique"

Cette proposition de loi est intelligente, protectrice mais aussi libératoire de contraintes. Elle ouvre des perspectives économiques certaines. Cependant il faudra également tenir compte, des autres textes de loi défendus par d'autres ministère, Ministère de la Culture sur le droit d'auteur, Ministère de la Santé sur les données médicales, Ministère de la Justice sur l'accès des données personnelles, celui de l'intérieur, s'y ajoute la Loi Macron, qui peuvent apparaître en opposition, et en contradiction avec cette loi là. Autre défaut de certains aspect de cette loi, est qu'elle est encore trop Franco-Française et pas assez en cohérence des textes Européens. Espérons que les citoyens numériques que nous sommes s'y retrouveront dans ce fouillis législatif.

 

http://www.republique-numerique.fr/

http://www.capdigital.com/

Repost 0
Publié par eric Leguay
commenter cet article
3 octobre 2015 6 03 /10 /octobre /2015 14:29
Entrée de l'exposition "l'Art dans le jeu vidéo"

Entrée de l'exposition "l'Art dans le jeu vidéo"

« L'inspiration française », est le sous titre de l'exposition « l'Art dans le jeu vidéo » qui se déroule en ce moment à l'espace Art Ludique de Paris. Il s'agit bien d'une caractéristique du talent français, souvent dénommé « French Touch » par les anglo-saxons, de cet esthétisme poussé et de cette recherche artistique dans les créations vidéo-ludiques. Car ils en ont du talent ces infographistes, ces développeurs, ces animateurs, ces créateurs pour nous plonger dans des mondes imaginaires, réinventer l'histoire, créer des villes, faire naître des personnages et des situations cinématographiques.

L'inspiration française

L'inspiration française

Tellement décriée par le monde politique et médiatique qui ne voient dans le jeu vidéo que des créateurs incultes et boutonneux de « petits mickeys », l'industrie du jeu vidéo via ses talents ne cesse de vouloir prouver l'inverse. Quand les « Moranos »  de pacotille, n'y voient que violence et addiction, les passionnés que nous sommes y recherche le clin d’œil esthétique, la référence cinématographique, la pâte artistique et l'effet visuel. Pourtant tout part d'un coup de crayon, d'un gribouillis, d'une esquisse sur un bloc Canson. De ce trait naîtra une cité engloutie, un assassin ou un lapin crétin.

Tout part d'une feuille blanche, d'un simple croquis
Tout part d'une feuille blanche, d'un simple croquis
Tout part d'une feuille blanche, d'un simple croquis
Tout part d'une feuille blanche, d'un simple croquis
Tout part d'une feuille blanche, d'un simple croquis

Tout part d'une feuille blanche, d'un simple croquis

Le jeu vidéo n'est pas un art, c'est une expérience de foire, un prolongement interactif de nos rêves et de notre imaginaire. Pourtant pour nous séduire et nous plonger dans le plus profond de nos fantasmes de joueurs, le jeu vidéo utilise et exploite à merveille toutes les composantes artistiques des beaux-Arts. Même si le pinceau et la peinture sont numériques, les œuvres ainsi accrochées dans l'expo montrent tout le talent et la prouesse des infographistes. C'est bluffant murmureront les uns, c'est superbe s'émerveilleront les autres, c'est un tableau, une œuvre d'art, s’esclafferont les badauds. Statufiée et gelée l'illusion est parfaite, de ces œuvres numériques.

Peinture ? oeuvre d'art ?
Peinture ? oeuvre d'art ?

Peinture ? oeuvre d'art ?

Comment pourrait-il en être autrement ? Qui doute de la compétence et du talent des infographistes français ? Qui imagine un instant que ces créateurs ne seraient que de mauvais élèves rejetés par l'ONISEP ? Nous avons la chance d'avoir les meilleurs infographistes du monde, les plus créatifs, les mieux formés, les plus compétents et surtout les plus ouverts et les plus cultivés de la planète numérique. Reproduire et plagier avec amusement les grands maîtres de la peinture, française, flamande, anglaise est le gage de leur prouesse technique, et de leur « savoir-faire ». Mais attention, ces talents ne sont pas des artistes, mais bien des artisans au sens le plus noble du terme qui aiment le bel ouvrage et le travail soigné.

Sculpure ou maquette pour aquisition 3D ?
Sculpure ou maquette pour aquisition 3D ?

Sculpure ou maquette pour aquisition 3D ?

Car quelles références artistiques sont utilisées ? Bien souvent la peinture classique, l'art académique, le moins risqué, le plus identifiable et accepté. Pourtant point de subtilité à la Wateau ni de libertinage à la Boucher dans les traits numériques de ces œuvres pixelisées. Non, c'est surtout un style officiel, un « art pompier », qui est reproduit. Un style que n'aurait pas renié Ernest Meissonier, dont on fête les 100 ans de naissance cette année. On a plus l'impression d’être dans la « galerie des Batailles du Château de Versailles », que dans la « galerie des refusés ». Mais où sont les références impressionnistes ? Pointillistes ? Surréalistes ? Où sont les Turner ? Les Gainsborough ? Les Caillebotte ? Les Seurat ? Où est l'art ? Où est la subversion ? Où sont les artistes ?

Ceci n'est pas de l'Art
Ceci n'est pas de l'Art

Ceci n'est pas de l'Art

Autre thème de prédilection chez les infographistes : l'univers du rétro futurisme ou« SteamPunk ». Ici l'on frise l'overdose, une cité ne peut être qu'engloutie, le Monde est toujours post apocalyptique avec l’uchronie comme art de vivre. Esthétiquement, c'est irréprochable, graphiquement superbe, mais coté créatif c'est d'une banalité affligeante, sachant que en plus de Jules Verne, désormais Blade Runner rentre dans la catégorie rétro futuriste. Il serait temps de dépasser la prouesse pour proposer, imposer, dérouter, surprendre, le joueur avec un autre esthétisme, une autre proposition immersive, tout aussi léchée mais plus créative et originale. Plaisir des yeux, cette expo en jette plein la vue, mais frustration des mains qui n'interagissent plus.

Assez d'AC ?
Assez d'AC ?

Assez d'AC ?

On regrettera également une surreprésentation des productions de la Maison Ubisoft et une quasi absence des créations originales Indi, moins « mainstream » mais tout aussi exclusives de ce talent esthétique. Les salles s’enchaînent avec de très belles reproductions, exposées façons galerie d'Art. Des scènes emblématiques de grands jeux deviennent une fois « freeze » des tableaux, et l'on se désole à la sortie de ne pouvoir acheter, comme on le ferait d'un Tardi ou d'un Moebius, un contrecollé sur plexi. La scénographie favorise l’œil et rejette tout élément interactif, se privant ainsi du pouvoir immersif de l'interaction.

Tout au plus un ride « Assassin's Creed Unity », plonge le spectateur au centre d'une rue révolutionnaire avec l'anachronisme de drapeaux tricolores et de réverbères bec de gaz seulement introduit en 1812. Il faut bien reconnaître que « Rien n'est vrai, tout est permis ». Cela est tellement réaliste que l'on s'attend, chaque instant, à voir surgir Edith Piaf entonner Ah ça ira ! Aux grilles de « Si Versailles m'était conté » de Sacha Guitry. Bravo pour la qualité de la 3D, du rendering, du mapping, de la fluidité et de l'immersion, quand on y joue, on en redemande, mais quand on regarde, on en a la nausée, sans OculusRift.

Ride immersif

Ride immersif

En dehors de ce seul et unique effet immersif proposé, persiste un calamiteux Audioguide digne des pires scénographies multimédia des années 90. Mais qui a eu cette idée sotte et saugrenue d'utiliser un support aussi ringard ? 99,9% des visiteurs de l'expo étant équipées de SmartPhone, n'aurait on pu leur faire télécharger une appli, ou mettre des cartouches interactifs via des QR codes ? Alors, si vous êtes un étudiant, un graphiste, venez avec vos parents, vos proches pour prouver la légitimité de votre métier, si vous êtes un enseignant, venez avec votre classe, voir s'exprimer le talent d’anciens élèves très cultivés, enfin si vous êtes un esthète curieux venez découvrir que depuis Pong les pixels se sont émancipés.

Mise en scène
Mise en scène

Mise en scène

http://artludique.com/

Tous droits réservés sur les photos de l'exposition

Repost 0
Publié par eric Leguay
commenter cet article
28 septembre 2015 1 28 /09 /septembre /2015 16:38
Porta Nuova

Porta Nuova

C'est en buvant un Spritz à la terrasse Apérol face au Duomo, que s'est posée la question de savoir si à l'occasion de l'Expo, Milan est devenue SMART. A tout les coups, cette ville est « smart », dans son appellation « Fiftie » au regard de l'élégance de ses habitants. Milan est LA capitale de la Mode, et à l'inverse de Paris, ici les gens qui sortent, jeunes et moins jeunes, mettent un point d'honneur à bien se vêtir, avec élégance, distinction un poil sexy. Les « stilettos » sont de mise pour les dames, et le mocassin se porte sans chaussettes pour les hommes. Le moment de convergence de ce déploiement d'élégance est « l'aperitivo » pris en terrasse en fin d'après midi avec buffet gratuit à volonté. Ici on se montre, ici on le fait avec élégance et distinction.

Tram et rue typique de Milan

Tram et rue typique de Milan

C'est donc là que j'ai pu tester et découvrir les usages numériques des « Milanesi ». Milan est la capitale de la Lombardie, véritable poumon économique de l'Italie. C'est le centre du Design, de la Mode, et du tertiaire. C'est aussi le siège de la bourse, des banques et de l'assurance internationale. Avec près de 2 millions d'habitants, elle est particulièrement bien desservie par le Tram, le Métro, le Train rapide. Elle a même les vélos « BikeMe » de ClearChannel, en concurrence avec le Vélib de JC-Decaux. Depuis les années 50 et le «Grattacielo Pirelli », Milan a un petit coté Manhattan accentué depuis cette année par l'inauguration de son nouveau quartier d'affaires « Porta Nuova ». Cette forêt de tours modernistes et végétales, donne une nouvelle configuration au paysage urbain, qui devient le cœur numérique de la ville, accolé avec succès à l'ancienne cité.

Bike Me

Bike Me

Première observation, les boutiques de mode trustent 80% du commerce en ville, vêtements, chaussures, accessoires, sont massivement représentées, viennent ensuite les boutiques de Design et de déco, puis les glaciers. Rares sont donc les boutiques de téléphonie mobile. Les enseignes des opérateurs numériques, sont souvent reléguées dans les stations du Métro, permettant ainsi à une foule de petits revendeurs à la sauvette de refourguer des chargeurs et adaptateurs en tout genre. TIM filiale de Télécom Italia est l'opérateur historique, détenu à 15% par Vivendi via SFR. Ici point de publicités pour les « Box Triple Play » puisque visiblement même s'il y a des offres cela n'est pas mis en avant. C'est la 4G officiellement massivement déployée à Milan qui est la modernité numérique la plus visible.

 

Selfie

Selfie

En ville, les « Point WiFi » sont très nombreux, gratuits et assez rapides. Sur le site de l'expo, la connectivité était sans faille, malgré l'affluence et le mauvais temps. Dans les transports, la signalétique numérique et l'accessibilité était en tout point très largement supérieure à ce que propose la RATP dans le Métro, idem pour l'équivalent du ReR Milanais. Coté transports c'est un sans fautes. Pourtant, ni la ville, ni l'Expo ne débordaient d'expériences numériques, ni de propositions innovantes, futuristes ou prospectives. Pas beaucoup de QR codes visibles, sauf sur les cartes de visites, aucune expérience immersive ou en RA proposées sur l'expo, seul le guidage et la gestion du flux étaient proposés. Les Milanais semblent donc plus smart que leur ville.

Le ReR Milanais, propre, efficace, régulier sans changement de chauffeur à Nanterre

Le ReR Milanais, propre, efficace, régulier sans changement de chauffeur à Nanterre

Cette démarche de rendre la « Ville intelligente » a démarré en 2013 à l'approche de l'Expo 2015. La ville s'est dotée d'équipement numériques et d'installations dignes des autres capitales et métropoles du Nord de l'Europe afin de continuer à être attractive pour ses entreprises dans la finance, la Mode et le Design. Le point central est la construction d'un nouveau quartier dédié « Porta Nuova », équipé, bien desservi, économe, design et pourtant agréable et vivant à taille humaine. La visibilité internationale grâce à l'expo, montre également ce savoir faire Italien dans le commerce et les échanges. Dans ce concert et ce concours entre Métropoles urbaines européennes, Milan garde sa place en y ajoutant sa touche Glamour ; à Lyon la gastronomie, à Milan la Mode, à Lyon la Confluence, à Milan la Porta Nuova.

La Moda

La Moda

Dans cette Expo, nous semblions vivre une expérience très « 2005 » et non « 2015 », les seuls utilisateurs numériques semblaient être les touristes et moins les locaux. Les grandes enseignes ne mettaient même pas en avant leur site Web ou page FaceBook et un seul pavillon, celui de l'Argentine, proposait une visite avec Oculus Rift. Des tables tactiles et des écrans vidéos tenaient la part belle à cette expo, dont le sujet se devait d'être alimentaire avant d'être numérique. Un signe qui ne trompe pas, les « Milanese » téléphonent encore beaucoup, dans la rue, les transports, aux terrasses des cafés quand d'autres en Europe pianotent ou selfient avec leurs SmartPhones. Le numérique semble donc plus déclaratif que visible, plus pragmatique que prospectif. Milan rentre ainsi en concurrence frontale avec sa proche voisine de 450 km; Lyon Métropole qui met également en avant sa « SMART » attitude.

Table tactile Pavillon de l'Espagne

Table tactile Pavillon de l'Espagne

Grattacielo Pirelli

Grattacielo Pirelli

Repost 0
Publié par eric Leguay
commenter cet article
23 septembre 2015 3 23 /09 /septembre /2015 16:57
La façade de la Préfecture de la Vienne

La façade de la Préfecture de la Vienne

Les journées du patrimoine ont une vertu non négligeable ; permettre aux manants que nous sommes de visiter les Palais de la République. Élysée, Matignon, Palais du Luxembourg, Hôtel de Lassay, sont autant de survivances de l'ancien régime, que la République habite comme dans des chaussons au point parfois d'y pantoufler. Ici un Hôtel particulier, là un ancien château, parfois un bâtiment flambant neuf, servent de refuge douillet aux promus de l'ENA. A Poitiers, c'est la préfecture, datant du Second Empire, dans un style Louis XIII qui dévoile ses dorures au public. Petite visite guidée, de ce « fake » d'ancien régime, où règne une préfète, représentante en région de la puissance publique. Nous sommes dans le département de la Vienne et le décors y respire Sissi l'Impératrice. En ces temps de disette, on est en droit de se demander à quoi sert une préfète ?

L'arreté révolutionnaire de création du département de la Vienne

L'arreté révolutionnaire de création du département de la Vienne

Autant vous le dire tout de suite, je suis un fervent défenseur de la suppression des départements et par conséquence la disparition de cet inutile et coûteux folklore Républicain. Si je milite pour la suppression des départements, ce n'est pas par « Poujadisme tardif » ni par démagogie mais par réalisme opérationnel. Comment d'un coté promouvoir la transformation numérique des entreprises et du pays et de l'autre supporter cette incongruité dépassée ?. Le cv de notre préfète est tout à fait enviable, après l'ENA, elle enchaîna comme des perles, les missions et fonctions ministérielles et territoriales. Finir sa carrière dans la Vienne est donc enviable dans un département et une région au climat social tempéré. En avons nous encore les moyens ? Autant de compétences, de talents de personnels pour si peu de résultats et d’intérêt ?

L'Impératrice Eugénie en majesté dans le Salon de l'Impératrice

L'Impératrice Eugénie en majesté dans le Salon de l'Impératrice

Pour être objectif et complet, précisons que le département de la Vienne ne compte que 430 000 habitants, soit la population de l'agglomération de Strasbourg. Que Poitiers qui est la Capitale de la Vienne mais aussi de la Région Poitou Charentes, est à 1h30 en TGV de Paris, et 3h30 par l'Autoroute. Depuis 100 ans, le téléphone y fonctionne très bien et depuis 10 ans l'Internet Haut débit y est très largement développé. Pourtant en regardant de près l'organigramme de la Préfecture, on s'aperçoit vite qu'il s'agit d'une véritable armée Mexicaine, prête à régner sur des territoires vastes et peuplés d'au moins 1 à 2 Millions d'habitants. Des directeurs de cabinets, des sous préfets, des directeurs de services généraux, des services en tout genre en veux tu en voilà, dont la mission semble parfois bien mince. Si on ajoute à cela les sous préfectures de Châtellerault et de Montmorillon, on se demande si tout cela est bien nécessaire ? Le tout multiplié par 95 départements...

 

Un bureau garanti 100% non numérique

Un bureau garanti 100% non numérique

Notre Préfète, vous la verrez parfois, lors d'une inauguration, comme la découvrir les étudiants de l'ENJMIN au Nil, dont elle découvrit la signification à cette occasion. Vous la verrez souvent lors d'une dépose de gerbe, et comme ses congénères et collègues de la « Préfectorale », elle passera une fois dans sa vie sur France3, lors d'une catastrophe naturelle, d'une manifestation agricole, entonner dans une langue de bois parfaitement huilée, que « l'état met en œuvre tout ses moyens pour réponde aux attentes des citoyens ». Vraiment ? il n'y a pas de quoi être débordé, ni remplir un emploi du temps. Voilà pourquoi de nombreux experts et penseurs en organisation territoriale, en 2008, la commission Attali et en 2009 le comité Balladur, préconisent la disparition des Département au profit des Régions. Aucune de ces justes propositions ne seront retenues et aucun parti ne le proposera à ses électeurs.

La cours d'honneur

La cours d'honneur

La nouvelle réforme maintient donc les départements et tout cet équipage à l’efficacité très limitée. Comment pouvait il en être autrement ? Que faire des ces promotions entières de l'ENA ? Qui n'iront pas aux finances ? où trouvez des postes de reclassement pour les perdants méritants ? Où trouver un fromage de fin de carrière ? Supprimer le département c'est supprimer la coûteuse breloque méritocratique. C'est également supprimer un échelon devenu inutile entre des communes regroupées et les régions nouvellement formées. Qu'importe l'utilité ou l’inutilité, qu'importe le coût, qu'importe la mission, qu'importe les citoyens électeurs, qu’importe l'efficacité économique, qu'importe la transition numérique, le département restera comme survivance post révolutionnaire si chère à Joseph Fouché.

 

Inauguration du NIL

http://ericleguay.over-blog.fr/article-mort-sur-le-nil-125229575.html

Organigramme de la Préfecture de la Vienne

http://www.vienne.gouv.fr/content/download/7808/56858/file/organigramme-prefecture-septembre2015.pdf

Repost 0
Publié par eric Leguay
commenter cet article
20 septembre 2015 7 20 /09 /septembre /2015 17:27
Milan Expo 2015

« Exposition Universelle », cela sonne très « Second Empire » quand la Reine Victoria venait à Paris en train à vapeur, que le Grand Palais était accessible en trottoir roulant, ou que la Tour Eiffel célébrait la fée électricité. Après Hanovre en 2000, Shanghai en 2010, c'est au tour de Milan d’accueillir l’exposition Universelle, troisième du nom de ce nouveau millénaire. Après Séville en 1992 et Lisbonne en 1998, se sera ma troisième Exposition Universelle, et mon expérience de piétinement et d'attente devant les pavillons est à son paroxysme. Chaque exposition universelle a un thème par définition « universel » et pour ne pas déroger à la règle, cette Expo portera le sous titre de « Nourrir la planète, énergie pour la vie ». Voici donc ma carte postale de l'Expo...

Milan Expo 2015

Sous des trombes d'eau, bien chaussé mais sans parapluie, je m'en vais vous compter ma frénétique découverte des pavillons les plus emblématiques du site. Une grande allée couverte mais non étanche, d'un kilomètre de long, répartit judicieusement les pavillons par nations. Les plus riches côtoient les plus pauvres, dans un décor de carton pâte façon Bollywood. A première vue aucun pavillon ne restera, est c'est peut être mieux ainsi, après l'énorme gâchis de Séville. Les organisateurs ont misé sur le non durable recyclable. Un superbe satisfecit au pavillon de Monaco qui a très bien compris le concept, et qui non sans humour a assemblé quelques containers. Pour les autres pavillons, comme la France, le Japon ou la Grande Bretagne, la structure démontable est très visible et pourra se retrouver sans mal sur une aire d'autoroute, où l'entrée d'un parking.

Milan Expo 2015

A l'inverse des autres Expositions Universelles, point de manifeste architectural à contempler ni a conserver, mais un vaste bric-à-brac hétéroclite, bigarré et composite. Le pavillon Italien construit en dur est fonctionnel et sans charme, quand aux pavillons Russe, Allemand et Américain, ils sont massifs, prétentieux et pompeux. Chaque nation a une image particulière de sa représentation, et malgré sa puissance économique, la Chine a joué la tradition et la modestie. Dans ces enveloppes éphémères devaient se déployer les initiatives et les réponses à la question vitale de l'alimentation des Hommes. C'est là que tout se complique. La majorité des pavillons ont simplement reposés la problématique, comme de mauvais étudiants qui n'ont pas bien compris la question. D'autres se contentent de proposer un restaurant de spécialités locales à la suite d'un parcours vidéos présentant des champs, des vaches, du vin, du maïs, et deux heures d'attente.

Milan Expo 2015

Une heure d'attente sur la pavillon Allemand pour manger des saucisses, un Shot de Vodka à 5 euros pour le pavillon Russe, ou des Tapas à la suite d'une projection sur assiettes du pavillon Espagnol, est la programmation alimentaire minimum proposée. L'humour des Hollandais sauvera la mise avec des food-trucks à frites et le pavillon Belge se transformera en pavillon de la bière. La palme du gigantesque « foutage de gueule » revient au pavillon Américain, qui vient faire la morale « Universelle » sur les vertus du « Bien manger » !!! WTF quand on est l'inventeur et le promoteur de la « junk food ». La chose la plus visible de cette « Expo » est la place d'honneur faite à la malbouffe avec une multitude de stands NUTELLA, FERRERO, Mac Do et compagnie. Était-ce bien raisonnable ? De dépenser autant d'argent et de moyens ? Pour laisser autant de place, au pire de la société de consommation occidentale ?

Milan Expo 2015

Quid du pavillon français ? Dans cette débauche consumériste ? A mon grand étonnement et avec une immense fierté, le pavillon français était l'un des rares à avoir joué le jeu, sans prétention de l'alimentation. Une structure en bois élégante et accueillante, invitait le public à une découverte pédagogique de nos terroirs et de notre diversité. La Bretagne s'y trouvait surreprésenté. Avec un vrai potager et un vrai boulanger, ce petit coin de France tranchait avec la décoration cheap et les amoncellement de fruits et légumes en plastique des autres pavillons. Pourtant l’Italie est aussi un grand pays de gastronomie, d'art de vivre et de bonne chaire, qui furent modestement mis en scène dans le pavillon « Eataly » (admirez le jeu de mots). NUTELLA trustait le mécénat de l'EXPO, faisant oublié du même coup sa composition d'Huile de palme à 80%.

Milan Expo 2015

En revenant de l'Expo, j’eus ce sentiment amer, sans doute accentué par le mauvais temps, d'une édition ratée, sans réponses prospectives, ni enchantement visuel, ni prouesses techniques ou architecturales. Simplement dire j'y étais, sans jamais y avoir assouvi ma gourmandise de Geek, la débauche technologique tout comme la débauche alimentaire étaient absentes. La prochaine Expo est prévue en 2017 au Kazakhstan, avec comme thème : l'énergie de la planète. Paris postule pour une édition en 2025, mais est-ce encore nécessaire ? À l'heure des réseaux sociaux, du village global et du numérique ? Il reste que Milan est une très belle ville, où les plaisirs de la table se disputent aux plaisirs des yeux, où les Milanais et Milanaises sont particulièrement élégants pour ne pas dire Smart, sujet de mon prochain billet.

Milan Expo 2015
Milan Expo 2015
Milan Expo 2015
Milan Expo 2015
Milan Expo 2015
Milan Expo 2015
Milan Expo 2015
Milan Expo 2015
Milan Expo 2015
Milan Expo 2015
Milan Expo 2015
Milan Expo 2015
Milan Expo 2015
Milan Expo 2015
Milan Expo 2015
Milan Expo 2015

Le site de l'EXPO

http://www.expo2015.org/fr

Le site de l'Expo France 2025

http://www.expofrance2025.com/

Repost 0
Publié par eric Leguay
commenter cet article
10 septembre 2015 4 10 /09 /septembre /2015 16:31
Minitel Forever

Minitel Forever

Comment faire plaisir à un GEEK comme moi ? quand il a déjà une collection d’objets technologiques à l’obsolescence programmée depuis plusieurs années ? Comment lui être agréable quand on connaît son intérêt pour le rétro gaming et le futur passé ? Comment concilier sa curiosité prospective et sa son enthousiasme technophile ? Offrez lui un Minitel. Voilà l'idée géniale qu'a eu mon frère, cette année pour mon anniversaire. Point un vieux modèle abandonné dans une poubelle, non, un bel exemplaire de Minitel 1 RTIC "marron" avec clavier azerty coulissant, comme neuf à peine utilisé comme le dit si bien ebay.

Ne jetez plus vos vieux Minitel, offrez les à un Geek...

Ne jetez plus vos vieux Minitel, offrez les à un Geek...

Il fut le fleuron de notre technologie des années 80, avant qu'il ne fasse la fortune de Xavier Niel (FREE), de Marc Simoncini (Meetic), ou Jean-David Blanc (Allo Ciné). Cette boite de couleur maronnasse, coordonnée à l'ORANGE des années Giscard et de la future dénomination de France Télécom, fut notre Internet avant l'heure. Sur la base du concept du Terminal connecté à un serveur central, ce boîtier en plastique si peu glamour et sans design apparent fut, durant toutes ces années, qualifié malicieusement de ROSE, tentant à laisser croire que des millions de français étaient devenus daltoniens. 36.15 code ULLA, restera gravé à jamais dans nos mémoires de quinqua comme la première porte numérique ouverte sur un monde sulfureux à l’évocation tentatrice alors que 36.15 La Redoute ou 36.15 SNCF nous faisait toucher la modernité d'un monde dématérialisé.

A quoi pensent les hommes ? 36.15 ULLA

A quoi pensent les hommes ? 36.15 ULLA

Il ne reste plus rien de ce monde englouti par l’arrivée d'Internet, que des souvenirs, des usages, des clins d’œil, des moqueries. Les affiches délavée des pages ROSES collées sous les piles des ponts du périphérique ont disparus. Pourtant des milliers de pages teletext dorment encore dans des serveurs éteints, des centaines de programmes télématiques encombrent les serveurs privés des SSII. Ce monde disparu ne demande qu'à revivre pour l'histoire, comme témoignage passé de nos rêves de modernité. Le jour ou mon ami Pierre Cubaud chercheur au CEDRIC sur les bibliothèques numériques, aura, au sein du CNAM, remonté un serveur télématique, alors j'allumerai mon Minitel comme un explorateur, visiteur du futur passé.

 

PS pour l'année prochaine je veux un bebop...

http://ericleguay.over-blog.fr/article-rehabilitons-le-minitel-et-le-bi-bop-78324835.html

http://ericleguay.over-blog.fr/article-ne-m-appelez-plus-jamais-france-telecom-118816706.html

Repost 0
Publié par eric Leguay
commenter cet article
7 septembre 2015 1 07 /09 /septembre /2015 14:12
Atelier Digital Detox Futur en Seine 2015

Atelier Digital Detox Futur en Seine 2015

En marge d'un Forum citoyen fin novembre sur le thème de « l’emprise numérique » organisé par L’Espace Mendès-France, j'ai répondu à la question « Les écrans nous vampirisent-ils ? » à lire dans 7 à Poitiers. Cela m'a permis d'évoquer, comment cet été, j'ai géré mon « Digital detox »...

http://www.7apoitiers.fr/enquete/1613/le-numerique-ce-fil-a-la-patte

 

A lire en ligne, à télécharger en pdf, à récupérer chez les commercçants à Poitiers

A lire en ligne, à télécharger en pdf, à récupérer chez les commercçants à Poitiers

Repost 0
Publié par eric Leguay
commenter cet article
29 août 2015 6 29 /08 /août /2015 10:16
Soutien aux naufragés du ReR A

Comme moi, vous allez reprendre le chemin du travail lundi matin. Comme de très nombreux banlieusards, vous allez retrouver les rames bondées du ReR et tout particulièrement la ligne A. Cette ligne fut fermée 1 mois pour réfection des voies. Première année de fermeture suivie de 4 autres pour remplacer une partie des voies du tronçon, afin de supporter le trafic et le poids des nouvelles rames à 2 étages. Gigantesque investissement réalisé par le STIF qui est l'organe public de régulation et d'administration du réseau en Île de France, avec l'argent de nos impôts locaux que vous l'empruntiez ou non. On serait tenté d'applaudir des deux mains à un tel engagement de la puissance publique, vis à vis de la modernisation des transports en commun. Comme tout serait si beau dans cette belle communication digne du Pays de Oui-Oui si justement le Pays de Oui-Oui existait.

Soutien aux naufragés du ReR A

Le respect de l'engagement signé par la RATP avec le STIF de régularité et de ponctualité sur la ligne A du ReR s'élève à 95%. Ainsi 95% des trains doivent arriver régulièrement à l'heure. Les voyageurs qui empruntent le ReR savent bien que cela n'arrive jamais, ou si rarement que cela semble un vœu pieu. En effet le taux du ReR A s'élève péniblement à 82%, et ce qui devrait être « normal » devient un exploit. C'est cet engagement qui déclenche le versement des subventions. Se joue donc un bras de fer entre RATP SNCF et STIF pour d'un coté garantir la mission de service public et de l'autre demander toujours plus de subventions, sans jamais se réformer. Alors que nous serions en droit d'attendre une refonte de la gestion de la RATP, la RATP répond par une « Information voyageur », ainsi est né l'invention du « voyageur malade ».

Soutien aux naufragés du ReR A

Des voyageurs malades, il doit bien en exister à Bombay, Calcutta, Mexico, New York, Londres, Berlin ou Kuala Lumpur ? Mais il n'y a qu'à Paris, qu'ils ont droit de citer sur les panneaux d’affichages, installés un peu partout sur le réseau. Les voyageurs malades parisiens sont aussi les seuls au monde à être capable d’arrêter immédiatement le trafic de ReR A pendant plusieurs heures. Si j'ajoute à cela le bagage abandonné, que visiblement AUCUNE des très nombreuses et très coûteuses caméras installées n'avaient détectés, on se pose légitiment le droit de savoir si cela c'est pas un abus de communication. Quoi qu'il arrive sur le réseau et immédiatement, TOUT s’arrête plusieurs heures.

Soutien aux naufragés du ReR A

Autre incongruité de ce réseau, est le changement de chauffeurs à l'interconnexion à Nanterre Préfecture. Cela confère au ReR A un coté Allemagne de l'Est, où pour passer le mur, un changement de chauffeur de rames était nécessaire dans les trains. Si ajoute l’absence de message en langue anglaise à destination des touristes fous et aventureux qui décideraient de se rendre au Château de Saint Germain, ou à Disney, idem pour le Businessman inconscient qui irait en ReR à la Défense. Absence également d'agents en station, qui ont disparus de la vue des voyageurs abandonnés et maltraités, alors que les effectifs de la RATP sont stabilisés. J’oubliai pour couronner le tout, le très controversé « Droit de retrait » qui peut surgir à tout moment, plus efficace qu'une grève et totalement incontrôlable et incontrôlé, comme le 29 janvier ou le 14 Août dernier.

Soutien aux naufragés du ReR A

Voilà pourquoi, malgré tout ces investissements sur le réseau, chers voyageurs , votre ReR A ne changera pas, nous attendrez toujours de 2 à 7 minutes le changement de chauffeur en gare de Nanterre, vous lirez chaque matin qu'à cause d'un voyageur malade « le trafic est fortement perturbé », qu'un « colis suspect » est la cause du trafic arrêté pour la soirée, et que suite à... (l'imagination de la RATP/SNCF est sans fin pour trouver des excuses fleuries) le trafic reprendra dans 1 heures ? 2 heures ? Que le train ne marquera pas l'arrêt ? Qu'il ne faut pas tenir compte de l'affichage ? Que cette rame aura pour Terminus la Défense ? Qu'un chien erre sur les voies ? Que les feuilles mortes empêchent la circulation normale des rames ? Que la canicule ? Le froid ? Bonne rentrée à tous...

A Lire, en priorité par les parisiens et les provinciaux qui seraient tentés de venir vivre ici...

Le Métro rend malade

Je suis le Voyageur Malade

Ca c'est pas CHARLIE...

Crédit Photo Eric Leguay

La station vide Gare de Lyon

Le Transilien sur les quais abandonnés de la Gare de Poissy

Une affichette collée sur la motrice d'un ReR

Repost 0
Publié par eric Leguay
commenter cet article
20 août 2015 4 20 /08 /août /2015 17:24
Comment faire pour en finir avec le French Bashing des Anglais ?

Comment faire pour en finir avec le French Bashing des Anglais ?

Si l'on en croit le proverbe « Qui aime bien châtie bien », combien nos amis Britanniques doivent nous aimer pour, cette année encore, nous « basher » tout l'été. Durant toute la période caniculaire, les esprits Anglais se sont échauffés contre nous en laissant exploser leur passe temps favoris : le « French Bashing ». Record battu, avec un déferlement de critiques acerbes, d'insultes, de mensonges, d'approximations, de critiques qui pleuvent dans les médias britanniques, les « Tabloïds », les membres du gouvernement, et même le premier ministre qui pour caricaturer son adversaire politique a qualifié le programme de Ed Miliband de « French dream». Pour vous dire si la haine est tenace.

French Bashing

Aux yeux des Britanniques, nous sommes le pire pays du monde, Paris la pire capitale à ne surtout pas fréquenter, puisque des rats y vivent en liberté, ni nos côtes d'ailleurs. Notre pays est en permanence en grève, puisqu'il n'y a que des fonctionnaires qui ne travaillent jamais. Nous sommes tous des fainéants qui ne pensons qu'à nos vacances, ne travaillant jamais passé 18h, toujours fermés en Juillet et Août. Nos agriculteurs sont toujours prêts à jeter du lisier sur les pauvres touristes, fumier qui pour les journaux britanniques est notre emblème puisque en plus d'être fainéant nous sommes aussi sales, très sales mêmes. « disgusting » est le mot le plus souvent utilisé sur les réseaux sociaux pour qualifier nos plages, nos routes, et les toilettes de nos restaurants.

French Bashing

Pourtant paradoxe ou schizophrénie assumée, les Britanniques adorent la France, certes pas les français. Ils sont plus de 12 millions à y venir chaque année en vacances, et 400 000 britanniques vivent en France (souvent des retraités). Coté Business, les investissements Britanniques en France représentent 9% en constante augmentation, contre 6% pour les Japonais. Nous sommes le 5ième fournisseur des Britanniques avec 5,7 % de leurs importations. Régulièrement The Economist félicite la France pour sa productivité et le très haut niveau de compétence de ses travailleurs et de ses ingénieurs. Lorsqu'il s'agit d'exprimer un concept intelligent, moderne, raffiné, élégant, c'est un mot français qui est choisi, 30% du dictionnaire de la langue anglaise est composé de mots d'origine française et ce depuis 1066.

French Bashing

Alors d'où vient cette haine ? Ce jeu de passion répulsion ? Est-ce par jalousie pour notre climat ? Nos paysages ? Est-ce pour leur avoir tué leur « Dirty Diana » ? Nos restaurants ? Nos parfums ? Notre caractère ? Car la réalité est souvent bien plus pervers dans cette guerre de tranchée à dénigrer l'autre pour gagner. Nous en avons fait les frais en 2012 lors de l'attribution des jeux Olympique à Londres au détriment de Paris. Les britanniques ont très largement et très peu subtilement dénoncés la faiblesse des français parlant l'anglais, notre saleté et surtout l’extrême insécurité de notre territoire. Cette guerre larvée continue de plus belle avec les instituts de classement, très souvent britanniques qui bien évidemment ne nous classent jamais dans les meilleurs. Le magazine britannique « Restaurant »  en français dans le texte comme dirait Luky Luke ne connaît même pas de bons restaurants français et le cabinet « The Economist Intelligence Unit » place Paris au 29e rang mondial des capitales agréables à vivre avec Melbourne, Vancouver, Toronto, et Calgary en tête.

 

Celui qui connait en UK un endroit où au même prix l'on mange aussi bien, m'appelle...

Celui qui connait en UK un endroit où au même prix l'on mange aussi bien, m'appelle...

C'est sans doute parce qu’il y a trop peu de touristes français en Grande-Bretagne (5,7 millions par an) souvent cantonnés à Londres, qu'il est difficile de faire la comparaison et de répliquer. Ce n'est pas l'ensemble de la filmographie de Ken Loach qui obtient en 2006 la Palme d'or du 59e Festival de Cannes, qui nous fera mieux connaître ce grand pays. Prenez un jour l'idée d'aller en vacances à Blackpool, découvrir sa « Tour » et surtout y voir ces milliers d'Anglais ivres se battre à la sortie des Pubs. Vous pouvez aussi empruntez l'autoroute M6 jusqu'à Manchester, pour y découvrir le charme des « restrooms» so « disgusting » et comprendre toute l'origine française de ce mot. Car nous sommes des concurrents très sérieux et nous faisons plus peur que pitié aux yeux des britanniques qui n'ont pas encore digérés que RATP dev gère les Bus de Londres, comme EDF Energy pour son électricité, Veolia pour le ramassage des ordures, que l'ensemble des grands travaux du Greater London furent assumés par VINCI, que JC Decaux soit le leader de l'espace publicitaire.

French Bashing

J'ai écrit ce post en pensant à mes amis britanniques vivant en France, souvent devenus français par mariage, pour leur dire que nous ne sommes pas rancuniers, que nous continuerons à accueillir le moins mal possible avec l'accent le plus pitoyable du monde, les touristes britanniques. Que nous sommes désolés si dans nos hôtels il n'y a pas de « Porridge » ni de « Marmite » au petit déjeuner. Le Prince Charles peut continuer à venir en France en vacances, et la Reine de continuer de parler français. Désolé aussi d'être fasciné par la Queen dont la vraie vie et la vraie nature nous est berné par Stéphane Bern. Que nous avons même la chance d'avoir les plus stylés des touristes anglais venant du Kent laissant aux espagnols les « beaufs anglais » boire de la bière avec les « beaufs allemands ». Nous sommes désolés de ne pas savoir ni faire, ni boire le Thé, ni fabriquer des scones. Désolés également de ne pas savoir marier ensemble des couleurs criardes naturellement inappropriées, de ne pas bien prononcer le nom des villes et des personnes. En un mot nous sommes désolés d'être français, c'est notre fierté...

French Bashing
Repost 0
Publié par eric Leguay
commenter cet article
30 juillet 2015 4 30 /07 /juillet /2015 17:11

Une très explicite compilation

Départ des grandes vacances, chassé-croisé des Juillettistes et des Aoûtiens, voilà l'actualité brûlante de cette fin de semaine. Les mails se font rares dans les boîtes et les likes encore inexistants sur nos profils. Les valises sont presque prêtes, alors pour ce dernier post de la saison, je vous propose de revenir sur un des grands succès de la vidéo sur le Web : "We love Russia". Petit rappel de cet engouement numérique : la Russie n'est pas un pays comme les autres. Elle se prend parfois pour une nation occidentalisée mais ses habitants prennent un malin plaisir à forte dose de Vodka à déjouer une société civilisée bien organisée. Pour en avoir la preuve, il suffit de taper « We love Russia » sur YouTube pour découvrir la face cachée mais public de ce grand pays.

 

We love Russia - Accidents de voiture

Pour des raisons d'assurance rapidement compréhensibles , les automobiles sont équipés de « Dash Cam » littéralement « caméra de tableau de bord » qui filment tout ce qui se déroule en face de vous lorsque vous roulez. Je dis bien TOUT ce qui se passe devant votre capot . C'est là que le festival de drôlerie, de bêtise, de soûlerie, de folie, de non sens, démarre pour des heures et des heures d'éclats de rire. Vous êtes ainsi plongé au cœur de la vie urbaine et routière, à coté du conducteur, en immersion totale avec le macadam. Impossible de visionner toutes ces vidéos, tant il y a des heures de diffusion et tant l'audience est importante. Le filon n'est pas prêt de s'éteindre. Bien sûr il n'y a pas QUE des accidents de voitures, lorsque vous regarderez ces vidéos, il y a également tout ce qui fait le charme de ce pays ; la détresse, la candeur, l'alcool et l'ennui.

Conduire en Russie

Que trouve-t on dans ces vidéos ? Des routes mal entretenues, des paysages urbains d'une tristesse effroyable souvent enneigés, sous la pluie, où des automobilistes ne freinent jamais, roulent à tombeau ouvert, où d'énormes 4x4 pulvérisent de frêles LADA, où les camions perdent leur pneu, leur chargement, ou les deux simultanément, où les piétons sont des quilles, où des gens se jettent volontairement sous vos roues, où les bus vous emportent en prenant leur virage, où personne ne s’arrête au feu, ou personne de met de clignotant, où les routes sont défoncées, où des chars traversent naturellement la chaussée, où des épaves circulent librement... Ce n'est qu'un qu'un mince florilège, il faut aussi y ajouter les policiers imbibés en LADA contre de puissantes Mercedes, des ambulances folles, des cyclistes inconscients...

What the Cut - Spécial Russie

Vous trouvez mes propos caricaturaux ? Attendez de regardez quelques unes de ces vidéos, pour comprendre que la vraie politique de déstabilisation de ce pays à bien commencée mais de l'intérieur. Aucun dictateur autocratique, autoproclamé n'aurait osé imaginer une telle propagande de dénigrement des citoyens d'un pays ennemi, de ces paysages, de ces usages. Même du temps de la guerre froide, aucun Américain n'aurait osé dépeindre un tel tableau. A coté le « French Bashing » organisé par nos amis Britanniques est une mascarade. Ici tout l'envers du décors de la très puissante Russie de Vladimir Poutine, nous est jeté en pâture, grotesque, risible, et sans fards. Pour paraphraser le très subversif et talentueux Antoine Daniel, c'est normal en Russie...

5 minutes de vidéos sur l'A10 où il ne se passe rien. Attention c'est très violent.

En regardant ces vidéos, on se soulage en pensant que nos routes sont plus sûres mais ce n'est qu'une illusion, car la France est au bas du classement européen pour les accidents de la route, en cause l'alcool. La différence est que nous n'avons pas de « Dash Cam » pour voir la réalité de nos routes en face. Alors c'est à mon tour de vous proposer un « We love Francia » en antithèse de mon post, avec une vidéo de 5 min où il ne se passe strictement rien. Attention c'est très violent. Cette vidéo fut tournée sur l'A10 en revenant de Poitiers. Avant de vous souhaiter de bonne vacances à tous, impatient de vous retrouver à la rentrée pour de nouvelles aventures, soyez très prudent sur les routes, car moi cette année, c'est décidé, je pars en roulotte...

Repost 0
Publié par eric Leguay
commenter cet article
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 08:00

Futur en Seine 2015

C'est parti pour une semaine de folie, autour du numérique et des technologies. retrouvez moi au village des Innovations et à la Gaîté Lyrique, découvrir les projets portés par des start-up innovantes...

La soirée Inaugurale

Repost 0
Publié par eric Leguay
commenter cet article
5 juin 2015 5 05 /06 /juin /2015 08:29
Gossip Girl

Je suis fier et heureux et pourtant tout à la fois attristé et affolé de remettre mon prix d'excellence de la Pintade d'Or à Cindy Mouly. Après Claire Gallois, Nadine Morano, Natacha Polony, Laure Manaudou, là voici rentrant dans mon panthéon de la bêtise numérique. Cette jeune fille, au prénom formaté D8, est l'heureuse inspiratrice du site de ragots 2.0 « Gossip ». Visiblement Cindy n'a jamais lu aucun livre d'Edgar Morin. Gossip affole les parents, les adolescents, les syndicats, les proviseurs, les ministres, la presse, la France entière, et moi qui intervient dans les collèges pour parler des réseaux sociaux. De quoi s'agit-il ?

Gossip Girl

D'une application mobile qui permet de lancer des rumeurs, surtout fausses, sur ses collègues, camarades de classe, parents, voisins, dans un quasi anonymat. Lancée en Mai 2015, en 140 caractère furtifs qui restent visibles en 10s, on peut librement se moquer et déverser sa haine agrémentée de photos ou vidéos déshonorantes. La cible prioritaire est naturellement les adolescentes, particulièrement cruelles entre elles qui trouve ici un terrain de jeu idéal. "Jennifer se tape le prof de maths" ou encore "Théo est le mec le plus moche du lycée" sont la boue nauséabonde que l'on trouve sur Gossip.

 

Gossip Girl

Développée et éditée par l'agence GERONIMO, sans visiblement aucun contrôle, ni aucune modération, ni tempérance, l'appli a vu ses téléchargements exploser en 1 mois. Le site n'est plus accessible, mais apporte la preuve des dangers de « l'addiction » aux applications poubelles. La fermeture semble rassurer tout le monde pour le moment, mais je ne suis pas dupe, la bêtise et la cupidité trouveront toujours sur leur chemin une nouvelle Cindy qui sera heureuse et fière de nous annoncer le lancement prochain d'un site de outing, ou d'esclavagisme et de torture morale en tout genre.

 

Gossip Girl

Pour finir, écoutons notre Pintade d'Or se défendre et motiver sa création : «J'ai été un peu naïve... Je ne m'attendais pas à ce que des collégiens se ruent sur Gossip". Là je dis ; bravo Cindy pour votre lucidité et votre clairvoyance. Les collégiens sont les plus accrocs aux applis transgressives, comment s'étonner alors d'un tel succès ? Pour compléter votre éducation ma chère Cindy, outre vous annoncer que le père Noël n'existe pas (mais si il existe), les sushis que vous adorez, déciment les thons des océans, et que l’adorable petite robe achetée chez MANGO est faite par une esclave au Bengladesh sans doute morte depuis. Je prie très fort pour que jamais aucun ni aucune étudiante en web éditorial, entreprenariat ou marketing digital, ne vienne me proposer un tel projet.

Gossip Girl

Les photos proviennent d'une collecte sur le Web et sont des copies de la HomePage de l'application

http://www.geronimo-agency.com/

Les membres de mon panthéon de la bêtise numérique

Les i sur LE POINT

Tu pousses le bouchon un peu trop loin, Nadine...

Ils ne sont pas venus à la Gamers Assembly

Les Joyeuses Commères de Windsor

Poulailler's Song

Et si Laure Manaudou avait raison ?

Repost 0
Publié par eric Leguay
commenter cet article
3 juin 2015 3 03 /06 /juin /2015 08:51
Etienne Mineur à la barre du REC

Etienne Mineur à la barre du REC

Pour sa seconde édition des RENCONTRES DES ENTREPRENEURS CULTURELS (REC), le collectif REC accueillait Etienne Mineur dans les caves de la FLAQ. Les REC mettent en lumière et font découvrir aux futurs créateurs, le parcours d'entrepreneurs du secteur culturel et des industries créatives sous forme de conférences-portraits. L'occasion pour moi de retrouver Etienne Mineur, pour qui j'aime, depuis l'époque où nos chemins professionnels se sont croisés autour de bornes interactives et de CD-rom, suivre sa progression inventive.

Retour sur le parcours d'Etienne Mineur...

Étienne est un créatif entrepreneur élégant, et cette élégance, il l'a mise au service du pixel et de l’interactivité. Intelligence de la pensée, pertinence de la forme, économie visuelle, efficacité du touché. Il nous livre ici son parcours, d'un geek tripatouilleur d'ordinateurs, au Géo-Trouvetou d'interactions rematérialisées. Le livre est devenu sont champ d’expérimentation et les Éditions Volumiques qu'il a co-fondé, son chant magnétique. Les Editions Volumiques ont reçus le Grand Prix du Jury du Festival Futur en Seine en 2013.

Night of the living dead pixels

Night of the living dead pixels

Alors que nos sociétés sont en phase de transformation numérique, Etienne et son équipe propose une rematérialisation de numérique. C'est avec du papier, de l'encre, des cubes, des pliages, qu'il conserve la séduction de l’interactivité, avec des créations ludiques et rusées, enfantines et technophiles. Il connaît le jeu vidéo et joue avec le gameplay pour proposer des histoires à fabriquer soi même entre « paper toy » et « Living book ». Cette écriture physique entremêle la culture du pixel avec celle du jeu et le souvenir proche de la Madeleine de Proust dans le toucher du Papier.

50 objets insolites dans un labyrinthe

S'il définit « Volumique » comme un studio d’invention, de conception et de développement de nouveaux types de livres et de jeux, il travaille pour les plus grands à imaginer les prochains supports de lecture et de jeu. Mes étudiants IDE de l'ENJMIN-Gobelins, sont eux aussi dans leur projet de plus en plus proche de ce mélange d'écriture, de texture, de support et de genre. Certains parlent de dispositifs « Transmédia », plus modestement, ils contribuent à rematérialiser le pixel

collection Cube

collection Cube

Repost 0
Publié par eric Leguay
commenter cet article