Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Eric Leguay, ma vie numérique

Le présent n'est que le futur passé...

MINITEL

Minitel Forever

Minitel Forever

Comment faire plaisir à un GEEK comme moi ? quand il a déjà une collection d’objets technologiques à l’obsolescence programmée depuis plusieurs années ? Comment lui être agréable quand on connaît son intérêt pour le rétro gaming et le futur passé ? Comment concilier sa curiosité prospective et sa son enthousiasme technophile ? Offrez lui un Minitel. Voilà l'idée géniale qu'a eu mon frère, cette année pour mon anniversaire. Point un vieux modèle abandonné dans une poubelle, non, un bel exemplaire de Minitel 1 RTIC "marron" avec clavier azerty coulissant, comme neuf à peine utilisé comme le dit si bien ebay.

Ne jetez plus vos vieux Minitel, offrez les à un Geek...

Ne jetez plus vos vieux Minitel, offrez les à un Geek...

Il fut le fleuron de notre technologie des années 80, avant qu'il ne fasse la fortune de Xavier Niel (FREE), de Marc Simoncini (Meetic), ou Jean-David Blanc (Allo Ciné). Cette boite de couleur maronnasse, coordonnée à l'ORANGE des années Giscard et de la future dénomination de France Télécom, fut notre Internet avant l'heure. Sur la base du concept du Terminal connecté à un serveur central, ce boîtier en plastique si peu glamour et sans design apparent fut, durant toutes ces années, qualifié malicieusement de ROSE, tentant à laisser croire que des millions de français étaient devenus daltoniens. 36.15 code ULLA, restera gravé à jamais dans nos mémoires de quinqua comme la première porte numérique ouverte sur un monde sulfureux à l’évocation tentatrice alors que 36.15 La Redoute ou 36.15 SNCF nous faisait toucher la modernité d'un monde dématérialisé.

A quoi pensent les hommes ? 36.15 ULLA

A quoi pensent les hommes ? 36.15 ULLA

Il ne reste plus rien de ce monde englouti par l’arrivée d'Internet, que des souvenirs, des usages, des clins d’œil, des moqueries. Les affiches délavée des pages ROSES collées sous les piles des ponts du périphérique ont disparus. Pourtant des milliers de pages teletext dorment encore dans des serveurs éteints, des centaines de programmes télématiques encombrent les serveurs privés des SSII. Ce monde disparu ne demande qu'à revivre pour l'histoire, comme témoignage passé de nos rêves de modernité. Le jour ou mon ami Pierre Cubaud chercheur au CEDRIC sur les bibliothèques numériques, aura, au sein du CNAM, remonté un serveur télématique, alors j'allumerai mon Minitel comme un explorateur, visiteur du futur passé.

 

PS pour l'année prochaine je veux un bebop...

http://ericleguay.over-blog.fr/article-rehabilitons-le-minitel-et-le-bi-bop-78324835.html

http://ericleguay.over-blog.fr/article-ne-m-appelez-plus-jamais-france-telecom-118816706.html

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article