Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Eric Leguay, ma vie numérique

Eric Leguay, ma vie numérique

Le présent n'est que le futur passé...

Saint Raoult ! priez pour nous...

Saint Raoult ! priez pour nous...

Cela a commencé par une première vidéo en ligne qui avait tout l'air d'être une parodie grossière des émissions de Patrick Sébastien. Le cheveux gras et sale, l'élocution et la posture druidique d'un professeur marseillais touchant un public plus proche de la télé réalité que de l'érudition scientifique : nous venions de découvrir le Professeur Raoult. En quelques semaines, il allait devenir à la fois le gourou à qui l'on dépose des ex-votos à Notre Dame de la Garde, le Saint-Patron des toussoteux, le pourfendeur des élites parisiennes, le Don Quichotte de la médecine et le nouveau Pasteur incompris. A défaut d'être un bon médecin, il est à coup sûr le roi du Buzz, terrassant Nabilla et son Shampoing. « Allo quoi ! t'es médecin et t'as pas ta chloroquine ?»...

Saint Raoult ! priez pour nous...

Assis dans son fauteuil de joueur de jeu vidéo, la blouse certifiée « expérience de Milgram », des portraits de lui sur le mur avec un écran rutilant de statistiques en mode «Tableau », il parle. Il ne supporte aucune contradiction, il ne répond pas au questions, ni aux injonctions de ses pairs, il ne veut participer à aucun comité pour confronter ses postulats, il lance des rumeurs, il menace, il dit tout et son contraire, il en appelle à ses followers, il est libre Max. Un jour ce n'est qu'une grippette, le lendemain le Corona Virus fera moins de morts que la trottinette, qu'il a le remède magique sans l'avoir testé, mais que l'épidémie va s'arrêter avec les beaux jours. Quel talent de communicant, quel aplomb déroutant face aux malades inquiets et désemparés. Le Professeur Raoult est-il un génie scientifique maladroit et incompris ? Ou un manipulateur, vaniteux et égocentrique ayant pris le melon ?

Saint Raoult ! priez pour nous...

Son image de frondeur parfaitement intégré au milieu scientifique, dégoulinant de subventions au discours de Gilet Jaune, va laisser des traces dans la confiance que le public peut avoir dans la médecine. L'image du Médecin est plus qu'écornée. Au pays de Molière nous savons tous qu'il faut manier avec grande prudence la langue médicinale qui tue parfois plus de malades par ses traitements que pas ses soins. La Chloroquine a remplacé le Clystère et l'hydroxychloroquine ; la saignée. Que vaut la fistule de Louis XIV quand Estrosi fut sauvé par Raoult ? Que vaut le discours médical quand il débat sur les plateaux télé ? Mr Fleurant à Béralde - De quoi vous mêlez-vous de vous opposer aux ordonnances de la médecine et d'empêcher Monsieur de prendre mon clystère ? (extraits du Malade imaginaire Acte III, scène IV - Molière, 1673).

Professeur Raoult en Médecin malgré lui, mais gourou avant tout ? Serait il un nouveau Docteur Knock ? Ou le Triomphe de la Médecine ? Car loin de la tradition de Molière, il est plus proche du héros de Jules Romain, entre médecine, politique et idéologie. « Est-ce que ça vous chatouille, ou est-ce que ça vous grattouille ? » restera célèbre dénonçant ainsi la prise de pouvoir du corps médical sur le le religieux et le politique. « Les gens bien portants sont des malades qui s'ignorent ! ». Le pouvoir politique c'est laissé piégé par l'expert en blouse blanche, l'autorité scientifique, le mandarin et le carabin. Notre culture française nous a pourtant habitué à ce méfier de ces Bobologues délicieusement croqués par Claire Bretécher. Retenons en guise de conclusion l'histoire tragique et cruelle de Jean-Claude Roman qui pendant plus de 20 ans fit croire à sa famille, ses amis, des confrères, qu'il était médecin chercheur à l'OMS...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article