Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2016 5 24 /06 /juin /2016 08:55
Prêt pour le spectacle ?

Prêt pour le spectacle ?

Dans ma vie de Geek, il est un moment dans l'année à ne rater sous aucun prétexte. Ce n'est pas les annonces de E3, ni les KeyNotes d'Apple. Ce n'est pas non plus la sortie d'une nouvelle console, ni d'un nouvel Opus AC, encore moins la sortie d'une caméra miniature 3D ou d'un objet connecté. Non, rien de tout cela, ma motivation à bouleverser mon emploi du temps et de rester dans un TGV hors d'age durant 2h45 est la présentation des mini-projets des étudiants de première année du CNAM-ENJMIN. Cette école publique dépendante de l'Université de Poitiers et géré par le CNAM, offre, ce qui est unique au Monde, aux étudiants dont l'industrie du jeu vidéo sera leur métier, une liberté totale de création et d'imagination. Étonnez-nous ! Surprenez-nous ! Est le mot d'ordre qui sous-tend la création des ces projets.

Mini E3

Mini E3

Années après années, j'aime narrer dans ce blog, ces projets, les voyant ainsi évoluer, éditer, ou disparaître avec la même gourmandise de nouveauté et de surprises. Dépassez vous ! Sortez des sentiers battus, contournés les règles, soyez irrévérencieux, subversifs. C'est cela, la vraie nature du jeu, c'est cela sa nature et sa raison d'être. Parce-qu'il truque notre regard sur le monde, parce-qu'il manipule notre cerveau, parce-qu'il procure des sensations, parce-qu'il dépasse les règles établies, parce-qu'il recrée des mondes imaginaires, alors le jeu est devenu le loisirs le plus sophistiqué et le plus populaire de ce XXIième siècle. A lui seul, c'est une source inépuisable de créations techniques, d'amélioration logicielles et de bouleversements sociaux.

Le petit Théatre numérique

Le petit Théatre numérique

Revenons à nos étudiants, ma passion m'emporte. Le projet de première année, n'est pas spécifiquement la réalisation d'un jeu, mais la démonstration en 10 min d'une expérience interactive autonome à visée ludique. Sur le papier cela veut dire qu'il faut concevoir, développer, réaliser une expérience interactive et visuelle manipulable ou jouable de manière indépendante par n'importe qui. En l'occurrence, c'est le jury qui sert de candide et de cobaye. Alors à la manière d'un mini E3 Angoumoisin, les projets des étudiants sont mis en scène et présentés librement sous la grande voûte du NIL. J'ai commencé ma tournée par une dégustation de charcuterie Corse avec Mazzeru. Mais qui est Mazzeru ? À vous de le découvrir sans être obligé de chanter.

Qui est Mazzeru ?

Qui est Mazzeru ?

Très sensible à la qualité graphique et à l'esthétique des projets, je commencerai par un coup de cœur pour le trait de crayon sensible et touffu du projet « Landvaettir » Une minute norvégienne, qui plonge l'utilisateur dans la poésie des Mondes Vikings en suivant Ida à la recherche de pouvoirs perdus. Pour rester dans le grand Nord, ses grandes étendues sauvages et ses chiens de traîneau, le projet « Northern Light » propose de faire avancer votre équipage à la voix, dans les montagnes enneigées en évitant les arbres morts et les précipices. L'installation immersive et la qualité du son, sont bluffant, malgré les 31 degrés à l'extérieur, c'est un vent glacial qui soufflait ici. Dans le même esprit, grand espace et conquête de l'Ouest le projet « Transhumance » vous propose d'amener votre troupeaux de brebis vers les sommets au son du sifflement, dans un tourbillon graphique époustouflant.

Le graphisme fouillé de Landvaettir

Le graphisme fouillé de Landvaettir

Vous me direz, rien de bien subversif dans ces projets de gestion de personnages, fussent-ils des chiens ou des moutons. La prouesse réside ici dans la qualité de l'immersion. Vous voulez du « politiquement incorrect ? », venez donc visiter la cellule de « Don't let me die ». Au programme, tortures, électrocutions, châtiments corporels, manipulations pour sauver un détenu qui peut être en le méritait pas. Au moment ou 1 français sur 5 se dit souhaiter le retour de la torture, ce jeu risque d'e^tre perçu comme un jeu de simulation. Si cela ne vous suffit pas alors venez visiter la ville du futur « Panopticon » où tous les citoyens sont fliquez et c'est vous qui avez les clés. Vous en redemandez du dérangeant ? Du glauque ? De malsain ? Alors venez affronter l’horrible créature qui vit cachée dans un pensionnat abandonné. Effet Occulus garanti.

ici on joue

ici on joue

Mais pour moi, le vrai engouement ce cette session fut le projet « Just Feel ». Un projet porté par une Team de 6 filles et 3 garçons, pour proposer une expérience sensuelle dans la découverte du corp féminin. Votre approche de la main au travers des lunettes immersives, vous découvrez des courbes avant de comprendre sans vulgarité ni taboo, qu'il s'agit d'une chute de reins jusqu'à la pointe des seins. Cette sensualité redécouverte est hypnotisante, soutenue par une bande son répétitive et progressive. On est littéralement envouté par les arabesques que fait notre main sur ce corps virtuel aux courbes parfaites.

Mini projet CNAM ENJMIN
Mini projet CNAM ENJMIN
Mini projet CNAM ENJMIN
Mini projet CNAM ENJMIN
Mini projet CNAM ENJMIN

Partager cet article

Repost 0
Publié par eric Leguay
commenter cet article

commentaires