Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2016 7 22 /05 /mai /2016 16:51
Librairie Le Pincerais 21 mai 2016 Poissy, lecture, rencontre, discussion et dédicace...

Librairie Le Pincerais 21 mai 2016 Poissy, lecture, rencontre, discussion et dédicace...

Je profite de ma rencontre avec Audrey Pulvar à l'occasion de la sortie de son livre «Libres et insoumis : portrait d'Hommes singuliers», pour revenir sur son précédent ouvrage ; «Libres comme Elles». Audrey Pulvar, une femme libre, brillante, intelligente, cultivée dresse le portrait de 21 femmes, au destin et à la vie exceptionnelle. Par leur prise de parole, leur engagement, leur prise de risque, pour leur liberté, elles méritent la reconnaissance. De Simone Weil à Angela Davis ou Josephine Baker, ces femmes insoumises, comme ces hommes insoumis, se sont souvent retrouvées bien seules à affronter le monde. C'est sans doute le sentiment de ces femmes qui entrent en politique où dans les médias devant le machisme et la misogynie ambiante. L'affaire Baupin, et tant d'autres avant est illustrative de la pensée dominante : «Sois belle et tais toi».

Selfie
Selfie

Selfie

Pourtant la «Femme insoumise est un Homme comme un autre», et dans le milieu du numérique que je connais bien, c'est un combat quotidien, pour laisser sa juste place au sein de notre communauté. Si l'Université à Sorbonne ou Poitiers ont une mixité encouragée et déterminante, il en est tout autre à l'ENJMIN ou à l'EFREI ou les étudiantes se comptent sur les doigts d'une main et que dire de l’école 42 souvent présentée comme modèle qui n'a que 12% d’effectifs féminins. Le numérique n'a que faire de la géographie comme il n'a que faire du genre et pourtant dès la seconde, tout semble tracé en grande partie par bêtise, ignorance et incompétence de l'orientation à la française. Les garçons sont forcément des Geeks doués pour les ordinateurs et les jeux vidéos ? Et les filles ? Elles sont douées pour quoi ?

Dédicace

Dédicace

J'ai eu la chance de travailler dans des écoles et des formations dont la direction était assurée par des femmes et j'ai pu voir dans les recrutements ou dans les salons combien il était difficile de changer les mentalités. Ceci est un combat quotidien que je mène avec d'autres, pour que les start-up ne soient pas développées, ni initiées que par des hommes, que le jeu vidéo ne soit pas un refuge de Geeks frustrés bas de plafond, ni qu'il soit le véhicule de cette misogynie ambiante, que les écoles et formations accueillent ouvertement une population de nouvelles Geekettes. Et même, si je peste souvent avec humour, contre ces femmes élues, qui une fois en tête d'affiche semblent se venger des années endurées à subir ce sexisme ordinaire, se retournent contre le jeu vidéo, ce combat mérite d'être amplifié. «Plus les femmes sont libres, plus les hommes le sont...alors tous féministes».

 

Liens utiles

http://librairiedupincerais.fr/

http://artyvelines.org/

 

A lire

A lire

Partager cet article

Repost 0
Publié par eric Leguay
commenter cet article

commentaires